in ,

Le meurtre barbare de la jeune Romina Ashrafi par son père bouleverse l’Iran

Drame familial insoutenable qui porte l’empreinte moyenâgeuse du crime d’honneur, le meurtre de la jeune iranienne Romina Ashrafi commis, le 21 mai dernier, par son propre père, horrifie l’Iran, à qui il renvoie le reflet de ses archaïsmes et de ses maux profonds.
L’assassinat barbare de cette jeune fille de 14 ans, à coup de faucille, dont les médias rapportent qu’elle s’était enfuie de chez elle pour épouser un homme bien plus âgé qu’elle, le trentenaire Bahman Khavari, a semé l’effroi à Sefid Sangan-é Lamir, une bourgade de la province de Gilan, et bien au-delà de ses frontières, réelles et virtuelles.
Si cette tragédie absolue épouvante et bouleverse à la fois l’opinion publique iranienne, l’histoire d’amour entre une adolescente et un adulte, âgé de 35 ans, qui en a été vraisemblablement l’élément déclencheur, choque aussi profondément dans les chaumières, ainsi que sur la Toile.
Jugée contre nature en raison de la différence d’âge, cette romance improbable, à laquelle s’était fermement opposé le père de Romina Ashrafi, masque (mal) une déviance pédophile aux yeux de nombre d’internautes. Et ce, bien que les filles en Iran soient autorisées à se marier dès l’âge de 13 ans.
Selon les dires de Bahman Khavari, l’homme pour qui l’adolescente, assure-t-il, avait fui délibérément la maison familiale, sans avoir subi la moindre contrainte de sa part, l’autre raison majeure qui a fait sortir son père de ses gonds, c’est son obédience sunnite. Sa jeune promise, avec laquelle il entretenait une liaison amoureuse « depuis quelques années », ainsi qu’il le prétend, étant chiite.
Avant de céder à une pulsion meurtrière sauvage contre la chair de sa chair, Reza Ashrafi avait porté plainte pour « enlèvement » contre Bahman Khavari. Le couple avait été interpellé cinq jours plus tard, et l’adolescente reconduite sous bonne escorte chez ses parents, la police iranienne demeurant sourde à sa profonde détresse. Elle a eu beau crier que sa vie était en danger, rien n’y a fait. Le soir même de son retour, son père a commis l’innommable : il a décapité sa fille à l’aide d’une faucille, pendant son sommeil. Puis, il se serait livré aux forces de l’ordre, avec l’arme du crime.
« Son père ne lui laissait pas de liberté, il ne la laissait pas sortir où elle voulait, il ne la laissait pas s’habiller comme elle voulait… Je crois qu’elle a fui parce qu’elle avait peur de lui », a confié la mère de Romina à l’agence iranienne Young Journalist Club.
« Au diable cet honneur à la Daech ! », s’est indigné le dessinateur iranien Madhdi Ahmadian, pendant que de nombreux internautes, tout aussi révulsés, affichaient sur les réseaux sociaux la photo de la jeune fille de 14 ans en signe de leur plus vive protestation contre des pratiques traditionnelles d’un autre âge.
« Le droit de protéger son honneur…mais l’honneur c’est quoi ? Pourquoi ce lamentable concept iranien a autant d’importance qu’on en vient à sacrifier son enfant ? », s’est emporté Mahdi Ahmadian sur Instagram, tandis qu’un twittos donnait libre cours à sa colère : « Dans quel monde vit-on ? La mort de Romina a brisé le cœur de tous les Iraniens musulmans. […] Il faut empêcher la répétition de ces actes ».
Que va-t-il advenir de ce père aujourd’hui sous les verrous, auteur du crime de sang le plus abominable qui soit ? D’après l’avocat Hamid Reza Goudarzi qui s’en désole, il encourt seulement 3 à 10 ans de prison. « Comme la flèche qui indique le nord sur toutes les boussoles, le doigt de la vengeance se dirige toujours vers une femme », a grandement déploré un Iranien, parmi tant d’autres, sur Twitter.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Histtoire tragique d’une très jeune adolescente qui s’est éprise d’un homme de 35 ans.Le bon sens aurait été que ce père pense d’abord à ‘intérêt de sa fille Etant trop jeune pour se marier,il aurait dû la promettre à son soupirant et le faire attendre encore quelques années,le temps que l’adolescente mûrisse et puisse prendre sa décision.Peut-être changerait-elle d’avis…Mais non,le prétendant est sunnite,ça aurait été la déchéances suprême et pour laver l’affront,il faut décapiter sa propre fille…D’autant plus que l’adolescente a fuit le domicile familial,,autre suprême affront qui conduit au meurttre. ..Allah yesterna!

  2. Une fois de plus, on a du grand travail de journalisme de la part de Oumma!!!
    Quelle ligne éditoriale de qualité…avec les ingrédients savamment dosés de l’info sélectionnée pour générer de l’affect combiné à de la manipulation.

  3. Difficile de trancher (…)
    Le meurtre de jeunes filles désobéissantes par leur géniteur serait-il fréquent en Iran? Pas à ma connaissance. En Inde, surement, mais en Iran, c’est plutôt la police qui persécute les jeunes filles.
    Bref, je crois qu’on a à faire à un fait divers singulier, à raccorder toutefois aux « crimes d’honneur » observés dans les pays régis par une morale de collection. Je ne pense pas qu’il soit pertinent de lier ces traditions rigides à la religion. C’est autre chose. Le concept d’honneur est d’ailleurs antérieur à celui de bien, tel que perçu par les monothéistes.
    Que dire, d’ailleurs de ces braves pères de famille indiens qui brûlent vive leur fille au motif qu’elle a été violée? On est dans le même registre.
    Le concept d’honneur est très difficile à comprendre à l’aune des coutumes modernes. Ca nous renvoie à des règles antérieures à celles des religions modernes, comme celles des cultes homériques. Le mythe d’Abraham s’inscrit peut être dans celle logique antique. Lui aussi était prêt à égorger son fils Isaac, (sans doute parce que ce dernier était juif.) (désolé).
    Bref.
    Ne sont significatifs que les dérapages récurrents, comme, en Iran les arrestations de femmes non voilées, suivies d’emprisonnement, viol, torture, et autres joyeusetés. On attend encore un article condamnant ces monstruosités publié sur ce site.

    • Curieusement, la Jordanie dont on n’entend parler que rarement en matière d’islamisme, est un pays où l’honneur familial amène à commettre pas mal de meurtres.
      Le roi, qui a étudié en Occident, a cherché à faire évoluer son pays, mais en vain. Les députés sont contre, et la majorité de la population aussi.
      Même les femmes.

  4. @Croissant de lune: votre post est consternant et sans état d’âme; vous devez être un homme ou pire : une femme misogyne.
    Il s’agit d’abord ici d’une femme sauvagement assassinée par le premier homme qui devrait la protéger. Chiite, sunnite, peu importe, rien ne justifiait cela!!
    Pour vous égarer de la sorte dans des considérations aussi secondaires, c’est que la vie d’une femme ne vaut pas grand-chose à vos yeux: mentalité répandue dans les pays musulmans malheureusement. Il ne faut donc pas s’étonner que de tels drames s’y produisent!
    Puisse Allah les guider et nous guider tous!

    • Salam ma sœur Hayiat, relisez mieux mon poste alors, relisez le début s’agissant de l’absence de ce qu’o nomme mal à propos crime d’honneur. Je suis homme, assez dépourvu de sensiblerie, oui à travers un meurtre il faut décrypter, puisque un meurtre est un fait divers, des pères qui tuent leurs filles ou leurs gars, des mères parfois qui tuent un enfant, malheureusement ça arrive partout et si ça a un caractère de ce qu’on nomme crime d’honneur on en trouvera en quantité en Amérique Latine, en Italie et en Corse. Je n’ai pas excusé les crimes d’honneur ou dits tels j’en ai écrit que ça n’existe pas. Quant au caractère Islamique du crime d’honneur, ma sœur je vous laisse la responsabilité de la démonstration, vous avez un peu vite fait d’intégrer mentalement des préjugés anti-Musulmans qui circulent effectivement, et vous les avez intégré dirait-on par sensiblerie, sensibilité mal placée, il faut penser avec le cœur et la raison ensemble et pas seulement avec le cœur.
      Si j’évoque la problématique sunnito-shiite, c’est qu’elle est suggérée dans l’article, c’est le système de défense du séducteur suborneur dont j’ose espérer que vous ne le défendez pas, dans n’importe quel pays au monde il serait jugé pour enlèvement de mineure, c’est pas fleur bleu mais c’est comme ça et c’est juste.
      Sinon les infantissides notamment de filles, allez, je vous poses une question, où est-ce qu’il y en a le plus? Où est-ce qu’il y a le plus d’infantisside de filles, où y a-t-il au monde le plus grand nombre d’avortements sélectifs? Nommerez-vous un grand pays où la femme veuve est priée de se donner la mort après le décès de son mari?
      Eh bien oui, c’est ennuyeux Hayiat, mais effectivement les faits divers peuvent être exploités politiquement, dans le pays même ou en dehors, c’est même souvent que ça arrive.
      Sinon, si c’était juste pour écrire que, c’est pas bien de tuer sa fille à coup de faucille, s’il s’agissait juste d’enfoncer une porte ouverte, je n’eus pas commenté du tout. Y a-t-il ou pas une problématique sunnito-shiite en Iran, est-elle vraie ou exploitée, en Iran et hors d’Iran? Ce crime est-il exploité sous ce jour, dans le pays et en dehors? Je peux me tromper, peut-être mon hypothèse n’est pas bonne, mais c’est le suborneur lui-même, l’enleveur qui le suggère, je trouve l’article un peu trop conciliant avec cet homme dont la place est en prison.
      Je regrette, non en fait je ne regrette pas d’attenter à votre sentimentalité que je trouve déplacée, relisez mieux l’article et relisez-moi. Je n’ai pas qu’un cœur, j’ai aussi ma raison et le fait est qu’en Occident et maintenant un peu partout on exploite les faits divers et ceux qui les exploitent touchent votre cœur et font pleurer Margot mais ils sont plus fourbes que vous ne le supposez.
      Ah, autre chose, vous pouviez relever aussi que ce crime a soulevé l’indignation populaire en Iran, donc non, la société Iranienne n’aime pas les meurtres d’adolescentes et c’est très bien. Si ce n’était que ça je n’aurais rien écrit mais l’exploitation sectaire suggérée du suborneur insuffisamment condamné m’inquiète. Je ne suis pas sans cœur, je suis rigoureux, équilibré, en général ma raison l’emporte sur mon cœur, c’est comme ça normalement quant on porte sa parole en public, la sentimentalité c’est pas mon truc ou bien ça reste pour moi.
      Grandissez, ma sœur Hayiat, qu’en vous la raison tempère la sensibilité troublée, qu’Allah vous guide.
      Croissant de lune.

      • @Croissant de lune: j’ai pris le temps de lire votre laïus, et, pour aller à l’essentiel, il n’a fait que confirmer mon post plus haut.
        Il ne s’agit pas ici de philosopher sur tel ou tel type de crime, commis ou non ailleurs qu’en terre d’Islam. Quand on a le sens de la justice et une certaine fierté de l’Islam, on ne peut accepter que de telles choses se produisent. C’est à condamner.
        Vous noyez la gravité de ce geste dans une marée de propos incohérents et condescendants.
        Vous opposez la prétendue rationalité des hommes à la « sensiblerie » des femmes: dialectique typique des hommes qui fréquentent les conférences et autres activités religieuses, alors qu’il est bien connu que les hommes « comme vous » se mettent en colère à la première contrariété venue, surtout si elle émane d’une femme!!
        Votre « grandissez » est impayable! Peu importe son âge réel, pour vous la femme est mineure d’office.
        Il est évident que vous avez encore du chemin à faire avant de vous engager dans une discussion d’égal à égal et sans complexe avec une femme.
        Puisse Dieu vous guider et vous faire mûrir pour le meilleur!
        Hayat
        ps: merci de vérifier l’orthographe de mon prénom. Le respect de l’autre passe par celle de son identité!

  5. Les crimes d’honneur ne sont pas rares dans les société musulmanes du Moyen-Orient. La violence et l’intolérance religieuse non plus. Quant à la différence d’âge, elle ne peut choquer que des hypocrites : l’exemple vient de loin.

  6. Assalamou ‘alaïkoum, qu’est-ce que c’est que le crime d’honneur? C’est antinomique, le crime d’honneur n’existe pas. Il y a le crime, c’est tout.
    L’article nous recherche des origines profondes dans la culture Iranienne et tout ça, c’est du baratin, de semblables choses se font un peu partout dans le monde. Henry de Montherlant dans un de ses romans suggérait une sorte de religion de l’honneur, différente des religions dont nous parlons, je ne sais pas si c’est juste, peut-être y a-t-il d’antiques valeurs encore survivantes mais anciennes, associées à cet indéfini qu’est l’honneur. Maintenant, l’article n’a pas échappé et probablement la publicité autour du meurtre de l’adolescente n’a pas échappé non plus à ce fond sunnito-shiite, nous sommes priés de croire que le père refusait sa fille à un shiite, mu en cela d’une haine sectaire effrénée, laquelle adolescente ne suivait son séducteur qu’en raison de sa qualité shiite. Je ne crois pas, je nie l’affaire sunnito-shiite sauf le fait qu’elle prend de la réalité du fait de propagateurs malfaisants qui ajoutent à nos soucis d’autres dont nous pouvions nous passer. Fait divers exploité par conséquent.
    La pédauphylie ne serait constituée en Iran que si l’adolescente n’atteignait pas les 13 ans, en revanche étant mineure elle était enlevée, c’est objectif, l’enlèvement de femmes est partout au monde punissable. Qu’est-il advenu du suborneur après la plainte des parents de la fille? S’est-on saisi de lui, l’a-t-on fait paraître en justice? Peut-être, enfin une hypothèse que je formule, peut-être le père s’inquiétait-il de l’impunité éventuelle du suborneur, mais en ce cas, c’est à lui qu’il devait s’en prendre en premier.
    Affaire peut-être exploitée à usage interne en Iran dans le sens majoritariste, mais ce serait une tentation hasardeuse dont le pays pourrait se passer étant en situation d’état de siège économique et autre. Exploitation étrangère également, laquelle affecte de croire à la tension sectaire qu’elle sustente, la force étrangère étant réellement anti-Iranienne point final.
    Ce n’est pas très bien de la part du site de nous sortir semblables choses, l’exploitations de faits divers c’est un peu Zémourien, et si c’est corcé de tensions supposées sectaires alors c’est anti-Musulman tout court, prenez vos responsabilité Oumma.
    Croissant de lune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Facebook nomme un censeur et ex-haut fonctionnaire israélien au conseil de surveillance

Bondy : Gabriel, 14 ans, roué de coups par la police lors d’une interpellation. Il en gardera de lourdes séquelles