in

Le médecin français Christophe Denantes est détenu au Caire depuis le 21 juillet

Christophe Denantes et Christophe Oberlin (voir photo ci-dessus devant un tunnel à Gaza en 2011), deux grands noms de la médecine française à la renommée internationale, deux chirurgiens, l’un anesthésiste, l’autre neurologue, mus par les mêmes valeurs humaines et fidèles, depuis plusieurs années, à leur engagement humanitaire en faveur des Gazouis en souffrance, deux proches collaborateurs qui effectuaient leur dernière mission de l’année à Gaza le 29 juin dernier, et dont le premier manque actuellement à l’appel, retenu en Egypte.

Le Pr Christophe Oberlin nous avait récemment offert la primeur de ses entretiens avec deux personnalités politiques du Hamas en réaction au coup d’Etat militaire qui a ébranlé l’Egypte, et nous alerte à présent sur la détention inquiétante de son confrère qui est aux mains des autorités égyptiennes depuis dimanche dernier.

Alors que la mission supervisée par Christophe Oberlin dans l’enclave palestinienne a subi de plein fouet le renversement du président Mohamed Morsi, avec la fermeture quasi immédiate de la Bande de Gaza, l'obligeant, lui et son équipe, à regagner l’Europe dès le 8 juillet,  le Dr Christophe Denantes a, pour sa part, choisi de demeurer sur place afin de suivre un cours d’arabe à l’Institut Français du Caire.

Sur les conseils du consulat de France, celui-ci a souhaité régulariser sa situation auprès des autorités égyptiennes et s’est présenté tout naturellement devant le service administratif qui lui avait été désigné par le consulat, intitulé « Mogamma ». Le Dr Denantes a été invité à revenir le dimanche 21 juillet, date à laquelle il a été interpellé et incarcéré.

Selon les dernières informations, Christophe Denantes est détenu au centre de Police de Garden City, rue Qasr el Nil (en face de l’ambassade grecque) pendant la journée, et est transféré, chaque soir, dans un lieu inconnu.

Un appel est aujourd’hui lancé pour exiger la libération immédiate de cet éminent médecin français, connu autant pour ses immenses compétences que pour son engagement humanitaire dans le monde entier long de plus de 30 ans, afin qu’il ne se retrouve pas sur la liste noire des persona non grata en Egypte. Une perspective qui ruinerait la poursuite de son travail dans la bande de Gaza. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le gouvernement dissout deux nouveaux groupes d’extrême droite

La politique de séparation