in

Le hijab au cœur d’un empire de la mode

C’est une reine de beauté et actrice adulée en Malaisie, où chacune de ses apparitions télévisuelles enchante et déchaîne des millions de groupies, toutes avides de lui ressembler en se procurant ses ensembles dernier cri, ses parures et foulards raffinés, Noor Neelofa Mohd. Noor, 26 ans, appelée plus familièrement Neelofa, s’est imposée en l’espace d’un an comme une chef d’entreprise avisée, à l’avant-garde des tendances.

Egérie de sa propre marque Naelofar Hijab, la jeune femme multi-casquettes est à la fois le visage starisé et la tête pensante de la petite entreprise de mode familiale qui, portée et transportée par un essor spectaculaire, rivalise désormais avec les enseignes les plus prestigieuses spécialisées dans la conception de hijabs.

Neelofa posant pour sa marque 

Le regain d’engouement pour le voile modernisé, chic et seyant, et ses 1,4 millions de followers sur Twitter et 2,2 millions sur Facebook ne sont certainement pas étrangers à son succès phénoménal qui ne se dément pas, mois après mois, au point de l’inciter à voir toujours plus grand et plus loin, au-delà même des frontières malaisiennes.

En quête de nouveaux marchés fructueux, Neelofa, abonnée aux premiers prix de beauté, vise la première marche mondiale du podium et rien d’autre pour sa jeune société qui a le vent en poupe, forte de son réseau de 700 distributeurs à l'échelle nationale, de ses ventes en ligne en plein boom et de ses livraisons à l’international, de Singapour, à Brunei, en passant par Londres, l’Australie, les Pays-Bas, et jusqu’aux États-Unis.

« Quand les gens disent que c’est un marché inexploité, c’est vrai », déclare-t- elle, en précisant que les « médias sociaux ont vraiment changé la donne ». (traduction Oumma). Elle souligne également l’ampleur du phénomène de mode lié au hijab qui s’évalue à l’aune de demandes croissantes de la part de « hijabista » de plus en plus exigeantes, et toujours plus nombreuses à vouloir des collections qui les mettent en valeur, alliant modestie et élégance. Ce marché en pleine expansion, à faire pâlir d’envie d’autres secteurs, a été estimé à 230 milliards $ en 2014 et devrait avoisiner les 327 milliards $ en 2020.

  

« Aujourd'hui, les femmes qui portent le hijab ne vivent pas seulement dans le désert ou dans des villages, elles peuvent être aussi de véritables icônes », se plaît à répéter celle qui a su prospérer sur son piédestal d’icône en Malaisie, en portant son regard vers les pays occidentaux et le Vieux Continent, à l’heure où les femmes portant le hijab y sont plus visibles, et ce, en dépit de la stigmatisation qui les pointe du doigt.

Signe des temps pour Neelofa, la présence très remarquée du mannequin britannique Mariah Idrissi, revêtue d’un voile, dans la dernière campagne publicitaire de la marque H&M, et l’intérêt accru des couturiers occidentaux pour le hijab, ne pouvaient que l'encourager à nourrir de nouvelles ambitions.

  

Mariah Idrissi a fait sensation en tant que première mannequin voilée de la marque H&M

Alors que la concurrence fait rage, le premier marché incontesté de la mode modeste musulmane est et reste la Turquie, devançant l’Indonésie dont la croissance extrêmement rapide et les aspirations pourraient toutefois venir bouleverser l’ordre des choses…

Dian Pelangi, sa styliste vedette qui compte pas moins de 2,5 millions de fans inconditionnels sur Instagram et peut se targuer de disposer de 14 points de ventes en Indonésie et en Malaisie, a été récemment nommée parmi les 500 personnes les plus influentes du milieu de la mode par le magazine britannique de référence Business of Fashion.

  

Dian Pelangi

Les créations signées Dian Pelangi

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Je ne prétend pas être connaisseur pour dire comment une femme doit s’habiller , je ne suis pas styliste.
    Le mot hijab au sens littéraire veut dire cacher. Un mur est un hijab , il est opaque , par contre une vitre ne l’est pas parce qu’elle est transparente.
    Le mot hijab au sens de la religion veut dire tout ce qui diminue la beauté d’une femme , pas seulement les habits.
    L’image montre une jeune fille qui porte un habit correcte , je le pense. Mais ce qui pose problème dans cette image est le maquillage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New York : Un chauffeur de taxi musulman accusé de discrimination pour avoir refusé qu’une femme s’assoie à ses côtés

Attentats de Paris : Abaaoud se serait caché dans un buisson pendant quatre jours