in ,

Le frère éploré de George Floyd supplie le Congrès américain de « mettre un terme à la souffrance des Afro-américains »

C’est un frère inconsolable qui a imploré à Washington, sous les ors du Capitole, les élus d’une nation américaine gangrenée par le fléau du racisme de « mettre un terme à la souffrance des Afro-américains ».

L’enceinte feutrée du Congrès résonnera longtemps de la supplique déchirante adressée par Philonise Floyd, le frère accablé de chagrin de George Floyd, aux membres de la commission judiciaire de la Chambre des représentants, majoritairement démocrate.

Lors d’une audition d’une rare intensité, censée appuyer une proposition de loi visant à « changer la culture au sein de la police des Etats-Unis », le plus jeune frère de celui qui est désormais élevé au rang de martyr du racisme anti-Noirs et des violences policières a appelé, les yeux embués de larmes, à un sursaut de conscience de la classe politique.

Publicité
Publicité
Publicité

« Je suis ici pour vous demander de mettre un terme à la souffrance des Afro-américains, de mettre un terme à notre épuisement », a-t-il supplié, tout en confiant la douleur indescriptible qui fut la sienne en visionnant les images du supplice insoutenable subi par son aîné.

Philonise Floyd aux côtés de Nancy Pelosi, la présidente démocrate de la Chambre des représentants

« S’il vous plaît, écoutez mon appel, écoutez les appels de ma famille, les appels qui montent de la rue dans le monde entier. Honorez-les et adoptez les réformes nécessaires pour faire en sorte que les forces de l’ordre soient la solution et non le problème », les a-t-il conjurés d’agir urgemment.

« Faites en sorte qu’elles rendent des comptes quand elles agissent mal, apprenez-leur à traiter les gens avec empathie et respect et apprenez-leur qu’une force létale ne doit être appliquée que quand une vie est en jeu », a-t-il demandé avec insistance.

Publicité
Publicité
Publicité

« Nous ne pouvons pas fermer les yeux face au racisme et à l’injustice qui imprègnent trop de nos forces de police », a martelé pour sa part Jerry Nadler, le chef de la commission, en ouvrant la réunion, avant d’enfoncer le clou : « La nation exige que nous agissions pour obtenir des changements significatifs ».

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

L’Algérie sous le choc : des patients atteints du Covid-19 dénoncent leurs conditions d’hospitalisation

Le militant de Black Lives Matter qui a sauvé un manifestant d’extrême droite raconte