in

Le DRS algérien aurait informé les services français du lieu où était enterré l’ex-otage français Philippe Verdon

Selon le Nouvel Observateur, Le 7 juillet dernier, les services de la Direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) auraient été informés par les services du DRS algérien du lieu où était enterré l’ex-otage français Philippe Verdon, dans la région de Tessalit au nord Mali.

Le DRS algérien aurait eu l’information grâce aux aveux d’un ancien membre d’un groupe djihadiste ayant fui le Mali lors de l’opération franco-tchadienne dans le massif des Ifoghas.  Ce djihadiste aurait été arrêté par un commando du DRS algérien à la frontière algéro-nigérienne alors qu’il tentait de s’infiltrer en territoire algérien.

Après avoir été informé par leurs homologues algériens du lieu où était enterré l’ex-otage français, un peloton français a été dépêché sur place pour retrouver la dépouille de Philippe Verdon. Le 15 juillet, François Hollande a officiellement déclaré que la mort de l’ex-otage Philippe Verdon a été formellement confirmée et que sa dépouille sera transférée en France pour qu’une autopsie puisse dévoiler les causes de son décès.

Si en matière de visas et de circulation des personnes, la coopération n’est pas au point entre les deux pays, la coopération sécuritaire entre les deux services de renseignement semble quant à elle bien marcher…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Jeune musulmane menacée à l’arme blanche à Trappes

Une étudiante voilée, premier membre musulman du Conseil d’Administration de l’Université de Californie