in

Le célèbre physicien britannique Stephen Hawking rejoint le boycott universitaire d’Israël

Le physicien britannique Stephen Hawking vient de faire savoir qu’il refusait l’invitation à se rendre à une conférence organisée par le président israélien Shimon Peres, pour protester contre les persécutions infligées par Israël au peuple palestinien.

Shimon Peres et les médias israéliens avaient annoncé, le mois dernier, à grands sons de trompe, la participation de Stephen Hawking à une conférence dite scientifique, où sont également attendus une série de politiciens bellicistes, comme l’ancien chef du gouvernement britannique Tony Blair, par exemple.

Mais mardi, par l’intermédiaire du quotidien The Guardian, Hawking a indiqué qu’il ne s’y rendrait pas. Il s’agit, a-t-il expliqué, « d’une décision indépendante de respecter le boycott, compte tenu de (sa) connaissance de la situation en Palestine, et des avis unanimes recueillis auprès de ses propres contacts scientifiques palestiniens ».

Le ralliement de Hawking au boycott académique et universitaire est un événement marquant de la campagne international BDS, souligne à juste titre le Guardian. Il suit entre autres l’adoption, le mois dernier, d’une résolution similaire.

La décision de Hawking a déchaîné les foudres du lobby israélien et de ses supporteurs, qui ont infesté le net de messages injurieux, se moquant notamment du sévère handicap physique dont souffre le physicien.

Agé de 71 ans, Hawking a développé depuis une trentaine d’années les symptômes de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), également appelée « maladie de Charcot ». Cette maladie conduit progressivement à la paralysie du système musculaire, ce qui est le cas maintenant pour Hawking, qui ne se déplace plus qu’en fauteuil roulant, et qui a besoin d’un synthétiseur vocal pour s’exprimer.

Hawking n’est pas célèbre seulement dans la communauté scientifique : grâce à son activité de vulgarisation scientifique, il est aussi très connu du grand public. Son livre « Une brève histoire du temps, du big bang aux trous noirs », s’est ainsi vendu à plus de 10 millions d’exemplaires dans le monde.

A noter que la position de Hawking vis-à-vis du boycott d’Israël a évolué. En 2006 encore, le scientifique s’était rendu dans la région, sous les auspices du gouvernement britannique, et il avait rencontré des collègues israéliens (et Palestiniens).

Mais les terribles massacres opérés en 2008-2009 par Israël contre la population de la bande de Gaza l’amenèrent ensuite à conclure que « la situation me rappelle celle de l’Afrique du Sud d’avant 1990. Cela ne peut pas continuer ».

Source : The Guardian 

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une description morale et physique du Prophète Mohammed (vidéo)

Islam Khoualed, un athlète algérien de 14 ans, condamné à un an de prison ferme au Maroc