in

Le calvaire de deux citoyennes belges à Tel Aviv

L’une est musulmane, l’autre pas, la première se prénomme Rachida, son amie d’infortune s’appelle Elise, toutes deux sont citoyennes belges, très sensibilisées à la cause palestinienne qui, bien que ne minimisant pas les risques de leur voyage en Palestine, à la découverte de la réalité du terrain, étaient loin d’imaginer le calvaire qu’elles allaient subir à Tel Aviv.

Cueillies dès leur arrivée à l’aéroport Ben Gourion, le 30 juin dernier, les jeunes femmes ont été d’abord interrogées, avant une descente aux enfers, longue de 25 h, qui est allée crescendo : fouillées sans ménagement, puis maltraitées, enfin enfermées en cellule par les gardes israéliens.

Quand le gouvernement de Netanyahu ne se livre pas à l’abordage meurtrier de la première Flottille de la Liberté, il donne des ordres à la communauté internationale pour barrer la route de la seconde opération humanitaire pour Gaza, tout en brutalisant, jetant en prison, et bafouant les droits élémentaires des militants pro-palestiniens, d’où qu’ils viennent, sur son sol. Trahi par sa manière forte, Israël révèle la noirceur de son régime, à des années lumière de l’évocation rayonnante qui nous en est faite : la « seule démocratie du Proche-Orient »…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A l’école du voile…

Libye : le budget militaire de la France explose, et Aïcha Kadhafi s’exprime sur France 2