in

Le Burkini séduit les non-musulmanes en Grande-Bretagne

Son lancement n’a pas été sans faire des vagues en Europe, l’indignation à géométrie variable de la bien-pensance anti-voile s’offusquant à sa vue, le Burkini, le maillot de bain spécialement conçu pour la femme musulmane, serait-il en passe de surfer sur la vague du succès en Grande-Bretagne, au point de séduire toutes les femmes, musulmanes comme non-musulmanes ?

Cette combinaison aquatique à nulle autre pareille a déferlé chez Sa gracieuse Majesté il y a quelques années de cela, et après des débuts timorés voire difficiles, la parure de bain, qui respecte la pudeur musulmane, est aujourd'hui comme un poisson dans l’eau de l’autre côté de la Manche.

Sur une mer d’huile, le Burkini ne cesse de prospérer et d’enregistrer des records de ventes, tout en devenant très tendance auprès des Anglaises non-musulmanes qui optent pour ce maillot unique pour des raisons diverses et variées, allant du désir de masquer un embonpoint disgracieux ou une importante perte de poids, à l’allergie au soleil, en passant par la crainte du cancer de la peau…

"Les premières années ont été un dur combat, mais, en l’espace de deux ans, les ventes ont grimpé en flèche, augmentant de 300 à 400 %", se félicite Ismail Sacranie, directeur des ventes et du marketing de la société « Active Modestement » basée à Londres, dans un récent entretien accordé au Daily Mail.

La célèbre journaliste gastronomique et productrice de télévision, Nigella Lawson, a fortement contribué à la popularité du Burkini en Angleterre, après l'avoir arboré sur une plage. Les photos (voir ci-dessus) ont fait le tour du royaume et n’ont provoqué aucun remous islamophobe, mais plutôt soulevé une houle d’enthousiasme emportant dans son sillage une nouvelle clientèle féminine.

"Nigella Lawson, en apparaissent revêtue du Burkini, l’a banalisé, et les Anglaises  non-musulmanes se sont faites à l’idée de le porter à leur tour. A ce petit détail près, qu’elles exigent souvent de ne pas avoir de capuche", a précisé Kauser Sacranie, directrice adjointe de la société «Active Modestement», qui estime que les  non-musulmanes représentent 15 à 20% de son portefeuille clients. Essayé et adopté par nos proches voisins, le Burkini, sans capuche mais "so british", a indéniablement le vent en poupe. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un prédicateur égyptien légitime le harcèlement sexuel et le viol des femmes, place Tahrir

Hassen Chalghoumi : « La cause palestinienne, ça rapporte…énorme ! »