in

Las Vegas, terre de la première mosquée financée intégralement par une Américaine musulmane

Femme de science et d’affaires à la fois, l’Américaine de confession musulmane, Sharaf Haseebullah, vient de réaliser à 71 ans son plus beau rêve américain, nimbé d’un halo de spiritualité en plein cœur de Las Vegas, la cité du désert tout en strass et paillettes : le financement d’une mosquée flambant neuve, pensée et conçue comme un havre de paix cultuel, culturel et éducatif ouvert à tous les fidèles, qui représente mille fois plus à ses yeux que sa pharmacie qui a pignon sur rue et ses investissements immobiliers florissants.

Cette septuagénaire qui ne se lasse pas de contempler, émerveillée, l’œuvre de toute une vie, à la valeur bien plus inestimable que la coquette somme de 3 millions de dollars déboursée, est beaucoup plus réceptive aux psalmodies du Saint Coran qu’aux sirènes de la gloire qui retentissent actuellement pour saluer la première femme musulmane américaine à avoir entièrement puisé dans ses deniers personnels, sans aucune subvention ou donation extérieures, pour que ce phare rayonnant de l’islam sorte un jour de terre.

Inaugurée en grande pompe vendredi dernier, la mosquée Masjid Ibrahim, qui a été érigée en lieu et place du premier lieu de culte plus modeste – tant sur le plan de la superficie que des ambitions nourries – construit en 1995 déjà grâce à la générosité de Sharaf Haseebullah et son mari, a ouvert grand ses portes à toutes et tous, musulmans comme non-musulmans, sans exclusive.

"Enfin, le jour est arrivé où mon rêve est devenu réalité. Cet endroit se veut résolument inclusif. On n’interdira ce lieu à personne. Je ne suis pas habilitée à juger quiconque et je ne le veux pas d’ailleurs. Tous mes concitoyens, musulmans ou croyants d’autres obédiences, voire athées, sont les bienvenus ici", s'est enthousiasmée devant la presse locale Sharaf Haseebullah, qui a plus que jamais à cœur de promouvoir l’humanisme et l’universalité du message coranique, en soulignant à l’adresse de ses coreligionnaires : "Les femmes pourront faire ce qu’elles veulent et nous espérons les voir venir nombreuses."

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Racisme anti-noir au Maroc

Etats-Unis : la plus grande exposition dédiée au Coran ouvrira ses portes à la veille de l’élection présidentielle