in ,

L’Algérie salue la mémoire de Dounia Bouhalassa, la jeune héroïne d’un été incendiaire

Dans une Algérie endeuillée, qui panse ses plaies et pleure ses morts au terme d’un nouvel été meurtrier, le souvenir poignant de Dounia Bouhalassa et de son sauvetage héroïque, au coeur de la localité d’El Kala transformée en un gigantesque brasier incandescent, ne se consumera jamais dans les cendres de l’oubli. 

Par-delà les flammes ravageuses qui, malheureusement, lui ont été fatales, le souvenir bouleversant de la jeune scoute de 19 ans et de son extraordinaire acte de bravoure reste très vivace, près de deux semaines après le drame. Rien ne l’effacera, tant il est profondément gravé dans les mémoires et les coeurs, depuis ce mercredi 17 août funeste. 

Publicité
Publicité
Publicité

Alors que son doux visage, dont les yeux se sont refermés à jamais, est désormais familier à tous les Algériens, les hommages vibrants se multiplient à travers le pays, chacun saluant avec émotion le courage admirable, quasi sacrificiel, qu’elle a démontré, à un si jeune âge. A l’âge de tous les possibles, où il est bien trop tôt pour mourir.

Ce devait être une journée de promenade agréable, placée sous le signe de la découverte, dans le parc local, mais c’est pris au piège dans l’enfer du feu que se sont retrouvés la cheftaine scout du régiment El Irshad de Constantine et les 68 enfants dont elle avait la charge. 

Faisant preuve d’un sang-froid et d’un sens du devoir remarquables, Dounia Bouhalassa, pleinement consciente de la tragédie qui était en train de se jouer, a vaillamment lutté contre le rideau de flammes qui se dressait devant elle, et l’épaisse fumée toxique qui s’en dégageait, prenant tous les risques dans un seul et unique but : sauver 68 enfants d’une mort certaine, au péril de sa propre vie. 

Grièvement brûlée, l’héroïne de la wilaya d’El Karf aura accompli la belle et noble mission qu’elle s’était assignée, avant de livrer, pendant cinq longs jours de souffrance, l’ultime combat de sa courte existence : celui pour sa survie sur son lit d’hôpital, à Constantine. Hélas, cette fois-ci, Dounia Bouhalassa a fini par rendre les armes, l’annonce de son décès suscitant une immense consternation et une infinie tristesse de l’autre côté de la Méditerranée.

La forte onde de choc émotionnel s’est répercutée sur les réseaux sociaux, où les internautes algériens, le coeur serré, ont été nombreux à s’incliner devant la mémoire d’une « jeune fille morte en héroïne », lui témoignant le « respect, l’admiration et la reconnaissance éternelle de la nation tout entière », l’un d’entre eux écrivant ce bel éloge funèbre : « Dounia a fait le plus beau des sacrifices pour sauver la vie de dizaines d’enfants. Elle a donné au pays entier une leçon de courage et d’humanisme. Rien ne pourra apaiser la douleur de sa famille et de ses proches, mais ils peuvent être fiers d’elle. Cette fille est une héroïne ».

Tombée au front, la martyre des incendies sera honorée à titre posthume, ainsi que l’a ordonné le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, non sans lui avoir rendu un hommage très appuyé.

Publicité
Publicité
Publicité

La regrettée Dounia Bouhalassa se verra attribuer la plus haute distinction dans le grade des scouts, plusieurs groupes de scouts porteront son nom, quant à la famille éplorée qu’elle laisse derrière elle, l’Etat s’est engagé à subvenir à tous ses besoins, à lui apporter tout le soutien nécessaire, notamment à travers l’octroi d’un logement.

Un commentaire

Laissez un commentaire
  1. Que Dieu l’englobe de Son Infinie Miséricorde et lui accorde le plus haut degré du Paradis.
    Toutes mes sincères condoléances à sa famille qui vient de perdre une fille héroïque !
    Inna Lilahi wa Inna ilayhi rajioune.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Turquie : Ankara dénonce les critiques inacceptables d’Emmanuel Macron sur son influence en Afrique

Chaos à Bagdad : au moins 15 morts après le retrait politique de Moqtada Sadr