in

La victoire sans gloire de Netanyahu

Les urnes ont parlé en Israël, mais la victoire écrasante qui devait couronner la politique d’apartheid du grand favori des sondages, Benjamin Netanyahu, est en demi-teinte, pour ne pas dire sans gloire, fragilisée par la percée remarquable du jeune parti centriste Yesh Atid,  qui, en devenant la deuxième formation du pays, fort de ses 19 sièges sur 120, entre dans la cour des grands.

Benjamin Netanyahu n’a pas de quoi plastronner à l’issue de ce scrutin législatif, où sa formation de la droite extrême Likoud-Israël Beiteinou ne rafle que 32 à 33 sièges, contre 42 dans le Parlement sortant. Et pourtant, le Premier ministre de la colonisation illégale et de l’impunité insolente a pu compter sur l’indéfectible soutien d’Enrico Macias, un des nombreux ambassadeurs de l’ultra-sionisme en France, qui a chanté les louanges du « chef » dans une vidéo qui n’a pas eu le retentissement escompté… Est-ce à dire que les Israéliens en ont soupé de cette rengaine-là ?

L'empêcheur de gouverner en rond, à l'origine du revers de Netanyahu,  et qui lui vole aujourd'hui la vedette à la tête du parti laïque Yesh Atid, n'est autre qu'un ex-journaliste star de la télévision, Yaïr Lapid. Ce dernier se présente comme le porte-drapeau de la classe moyenne, et devrait, selon le commentateur de la radio militaire, se voir attribuer un des trois grand ministères, soit la Défense, soit les Affaires étrangères, ou encore les Finances.

Au total, le bloc de droite formé par le Likoud-Israël Beiteinou de Benyamin Netanyahu, allié avec les partis religieux et le Foyer Juif, disposerait d'une très courte majorité de 61 ou 62 élus sur 120, selon une chaîne de télévision israélienne. L’autre enseignement de cette élection réside dans la progression moins importante que prévue du parti nationaliste religieux Foyer Juif de Naftali Bennett, qui ne conquiert que 12 sièges, les ultra-orthodoxes sépharades du Shass, allié traditionnel de la droite, se maintenant avec 11 à 13 députés. Une autre liste ultra-orthodoxe, Judaïsme unifié de la Torah (ashkenaze), compterait 6 députés dans ses rangs.

Du côté du Parti travailliste (centre-gauche) de Shelly Yachimovich, 17 députés devraient siéger à la Knesset, tandis que Tzipi Livni, l’ex-ministre des Affaires étrangères, leader du mouvement centriste HaTnouha, qui a fait campagne pour la relance du processus de paix avec les Palestiniens, n’aurait obtenu que 7 sièges.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Tariq Ramadan « lynché » par les internautes du site de Robert Ménard

Le rappeur américain Lupe Fiasco éjecté du concert en l’honneur d’Obama