in

La structure de représentation des musulmans de France doit émerger d’eux-mêmes au niveau départemental.

Kamel KABTANE et Azzedine GACI

Le président de la République a décidé d’aider les musulmans de France à mieux restructurer l’organisation du culte musulman. Cette initiative que nous attendions depuis fort longtemps nous réjouit.

Lors de la mise en place du CFCM en 2003, les musulmans avaient placé tous leurs espoirs et  toutes leurs ambitions sur cette instance qui devait les représenter, les défendre et ouvrir la voie à des nouvelles initiatives notamment en ce qui concerne la formation des imams. Malheureusement, après 15 années d’existence, tout le monde se pose des questions sur le rôle de cette instance qui ne peut se prévaloir d’aucune grande réalisation.

Le temps est venu de dresser le bilan d’une décennie mouvementée et de tirer des leçons de cet échec qui a fini par désespérer les musulmans de France et les éloigner progressivement de cette structure. En effet, depuis 2003, les responsables du CFCM et des CRCMs ont laissé s’installer au sein de la communauté musulmane, et en particulier les jeunes, le sentiment selon lequel, ils ne seraient que des gestionnaires intéressés du culte musulman et les ambassadeurs d’intérêts étrangers.

Aujourd’hui, nous pensons que la structure de représentation des musulmans de France, doit émerger d’eux-mêmes, d’en bas, au niveau départemental. Quoi de mieux que le département où les différentes associations cultuelles et culturelles qui se connaissent pourraient travailler ensemble, réfléchir ensemble et avancer ensemble autour de projets communs dans une structure représentative des musulmans du département et échapper ainsi à toute emprise des pays d’origine.

Parallèlement à cette représentation au niveau départemental, la création d’un Conseil théologique des imams leur donnera l’occasion de s’exprimer publiquement et de manière indépendante pour apporter la voix qui manque tant, aux instances représentatives actuelles.

Ces structures départementales pourraient alors désigner par cooptation leurs membres dans les institutions régionales et nationales, et favoriser ainsi une alternance pour sortir de l’immobilisme. Cela permettra surtout de faire émerger une représentation fondée non pas sur l’origine nationale mais sur la compétence des individus qui la composent et la qualité des projets qu’ils entendent porter.

C’est pourquoi, nous soutiendrons toute initiative émergeant de la base pour assurer une représentation équitable et viable au niveau national.

5 commentaires

Laissez un commentaire
  1. popopop ! Vous vous croyez au-dessus des lois ? Le gouvernement est obligé d’agir car vous êtes incapables de le faire vous mêmes ! Alors arrêtez votre cirque. Le bordel n’arrange que vous. Sinon fallait vous prendre en main avant. Vous croyez qu’on a le temps de rigoler ?

  2. L’état n’intervient pas dans les affaires de l’église, ne nomme pas le clergé, ne finance pas l’institution religieuse.
    Un Imam doit avoir l’autorisation du corps sécuritaire, pas seulement en France , partout dans le monde.
    Dans les pays musulmans, les gens construisent les mosquées de leur propre argent et l’état étatise les mosquée.
    Au lieu de bricoler, il faut reconnaître un paradoxe, les affaires étrangères créent les problèmes et le ministère de l’intérieur résout les problèmes.

  3. Vu le groupe que Jupiter s’est constitué sur la question de l’islam, on peut se dire que sa stratégie sera encore une nouvelle stratégie de type néocolonial visant les “Français musulmans” qui seront traités autrement que les “Français de première classe”, les néo-colons, les bénéficiaires post-coloniaux du décret crémieux et quelques harkis. Sauf que, entretemps, la puissance coloniale est elle-même devenue une sous-préfecture de l’empire mondialiste, et que ses colonisés ont été rapatriés dans les quartiers populaires et les banlieues pour faire survivre par leur travail un reste d’économie …Ce sera donc un peu comme un remake à domicile de la politique coloniale de Vichy à l’heure d’Abetz mais cette fois avec l’engagement de la métropole USraélienne, elle même en crise existentielle face à la montée des puissances émergentes. Le capitalisme occidental n’ayant plus de réserves et de capacités productives.

    • Ecoutes petit frère,moi je suis musulman d’origine gauloise comme disent certaines personnes.Je ne suis en aucun cas différent des autres musulmans ,je suis fier d’être musulman et d’être accepter parmi mes frères .Alors ne parles pas de colonialisme ,je crois qu’il faut penser que n’importe quel politicien ou n’importe quel régime politique n’ont pas à se substituer aux musulmans pour leur dire de suivre tel chemin,ou d’essayer de prendre des décisions pour eux.Notre religion,l’Islam est à nous croyants en Allah et à son prophète Muhammad.A nous de décider!!!!

  4. Le changement et la structure de notre organisation national , régional et départemental doit venir de nous à la base.Nous , les musulmans de France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel dialogue entre les religions?

La philosophie et la théologie peuvent-elles aider la cosmologie dans sa crise ?