in

La nouvelle charge de l’Iran contre les Etats-Unis

La voix de stentor du guide suprême de la Révolution iranienne, l’Ayatollah Ali Khamenei, a lancé une nouvelle offensive contre Washington, lors d’un discours à Saghez (Kurdistan) diffusé en direct par la télévision d’Etat, accusant les américains de fomenter une conspiration contre la République Islamique, en « formant des terroristes ».

Enflammant son auditoire, M. Khamenei ciblait les bêtes noires de Téhéran, les combattants du groupe séparatiste kurde PJAK (Parti pour une vie libre au Kurdistan), basés dans le nord-est de l’Irak, véritables commandos d’opérations armées qui s’infiltrent régulièrement sur le sol iranien.

Historiquement, le PJAK est proche du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), qui lutte depuis 1984 contre le gouvernement turc dans le Sud-Est anatolien.

S’engouffrant à nouveau dans la brèche d’allégations que la première puissance mondiale dément avec constance, ne faut-il pas entendre dans ces charges récurrentes la déception de l’Iran à l’égard d’une diplomatie américaine, qui semble s’adonner à l’exercice du changement dans la continuité … ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fadela Amara, ou l’histoire d’un « lien fort » avec Nicolas Sarkozy

L’extermination des porcs scandalise la population égyptienne