in

La maison d’une famille d’origine algérienne dégradée par des tags nazis

Le réveil fut brutal, dimanche matin, pour la famille Charef installée depuis près de 30 ans à Pont-du-Château, dans le Puy-de-Dôme.

N’en croyant pas ses yeux, Bouzid Charef, biologiste à l’INRA, a découvert bouleversé sur ses murs des tags qui se propagent comme la peste actuellement en France, et qui gravent leur empreinte nationaliste et fascisante tous azimuts, souillant sans relâche des mosquées, des carrés musulmans, saccageant des boucheries halal et désormais des pavillons de particuliers.

Des croix gammées, des croix celtiques écourtées, la ou les mains islamophobes qui n’ont pas tremblé pour vandaliser le domicile de la famille Charef, sans doute revigorées par le siège de la mosquée de Poitiers, ont une fois encore signé leur sombre forfait, même si les auteurs courent toujours dans la nature. La gendarmerie de Pont-du-Château a été saisie de l’affaire et affirme explorer toutes les pistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 000 kilomètres à pied pour faire son Hajj

Le MRAP demande l’interdiction de la parade fasciste prévue à Orange