,

La conférence de « Durban II », entre fiasco et théâtre…

Premier rebondissement théâtral d’une conférence entachée d’un boycott sans précédent, les représentants d’Etats de l’Union européenne, drapés dans leur dignité, ont quitté la salle en ce jour d’ouverture, au moment où le président iranien Mahmoud Ahmadinejad jetait un froid que d’aucuns redoutaient, en blâmant avec force l’instauration d’un “gouvernement raciste” au Proche Orient après 1945, une allusion à peine voilée à Israël.

Quelques minutes auparavant, alors que le chef d’Etat iranien entamait son discours, les conférenciers ont eu droit à un vrai spectacle de rue, sous les cris d’au moins trois manifestants déguisés avec des perruques multicolores et des nez rouge de clown, scandant “raciste ! raciste !” à l’adresse de l’orateur, et expulsés par les gardes de l’ONU.

Une conférence sur le racisme qui oscille entre un fiasco annoncé et une scène de théâtre de joutes larvées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le “waterboarding”, une torture largement éprouvée par la CIA

Les enjeux politiques du terrorisme