in

Kadhafi qualifie les révoltés de “chiens”

Le dictateur Mouammar Kadhafi a été contraint de sortir de sa tente, où il s’est certainement enfoui en vue de se protéger de la révolte de son peuple, pour démentir, à travers une apparition de quelques secondes à la télévision libyenne, les rumeurs de son départ vers le Venezuela. Une scène surréaliste qui laisse apparaître sous un gros parapluie son lifting raté. Le criminel Kadhafi, beaucoup moins démonstratif qu’à l’accoutumée, en profite pour qualifier son peuple de « chiens ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le soulèvement populaire en Libye et l’étrange passivité de la diplomatie américaine

Boris Boillon, le « sarkoboy » de la diplomatie qui réhabilitait Kadhafi