in

Journaliste disparu : Erdogan met la pression sur l’Arabie Saoudite

Le président turc a mis lundi les autorités saoudiennes au défi de “prouver” qu’un journaliste saoudien porté disparu avait quitté le consulat saoudien à Istanbul, après des informations sur son assassinat par des agents de Ryad.

11 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Mais les turcs, les opposants dignes de confiance du pays et les connaisseurs de la democratie sont mieux placés pour nous expliquer si leur président est dictateur. Pas les intrus et les malfrats du pays.

  2. Content de constater que le dictateur Erdogan se porte au secours des journalistes. Ok, ok, ok.
    Étrangers. C’est quand même l’hôpital qui se fout de la Charité. Il n’empêche que je plains ce pauvre homme, je veux parler du journaliste, qui a fini en pièces détachées parce qu’il avait été assez niais pour faire confiance à son consulat.
    Ca nous permet aussi de relativiser le progressisme affiché de MBS, qui relève du shampouinage. Ceci dit, chassez le naturel…
    A part ça, juste pour savoir, Nepm. “Sa veu dir coi caisse tu di”. Inutile de répondre. On a déja donné.Oups! Donner. Sinon… Avez-vous déja songé à l’autolyse?

    • Pour qualifiez-vous de dictateur un ” Monsieur le Président ” d’un pays souverain?
      Savez-vous que Monsieur Erdogan a été élu par le peuple turc?
      Pourquoi dictateur donc? soit vous n’avez que BFMTV chez vous, soit vous êtes haineux
      thaineux

      • @Lecteur

        Hitler aussi a été élu.
        Je parle de dictature à partir du moment où l’on incarcère sans motif juridique 55000 personnes, on licencie des dizaines de milliers de fonctionnaires pour raisons politiques, on incarcère plus de cent journalistes, et des élus de l’opposition, à partir du moment où on ferme les journaux qui critiquent le pouvoir, ou dénoncent les détournements de fonds du président, ou les livraisons d’armes à Daech, etc, etc.
        Sûr que, dans de telles conditions, il est facile de se faire réélire.
        Ma source principale est le Canard Enchainé, qui est à la presse turque ce que la gigne de chevreuil grand veneur est à une merde de chien, ou, pire, au Mac Do. Je veux bien sûr parler de ce qu’il reste de la presse turque, et pas des journaux supprimés par le pouvoir.
        Sinon, pour répondre sans ambages à votre question, je qualifie Erdogan de dictateur parce que c’en est un. BFM n’y est pour rien. Je ne regarde jamais les infos télé, qui, en effet, sont confuses ou mensongères, comme la presse turque (entre autres).
        Enfin, les turcs sont chez eux. Ils font ce qu’ils veulent. Si Erdogan leur convient, ça ne m’empêchera pas de dormir. Je m’autorise juste à appeler un chat un chat. Et ça n’engage que moi. Vous êtes parfaitement libre de sanctifier cette crapule mégalomane qui conduit son pays au désastre. C’est d’ailleurs tout sauf une critique, vu que ça doit être marrant de faire ça, surtout sous les applaudissements des niais.

        • Erdogan dictateur, peut être , je ne sais pas.

          Une chose est certaine, Erdogan est un enfant de cœur devant l’égyptien Sissi, devant la famille Al saoud, devant le clèrgé de Téhéran, devant le cirque d’Alger, et le prince des machins au Maroc.

          Ces gens représentent la poubelle de l’Europe. Une poubelle sert toujours et
          c’est pour cela que vous n’en parlez pas

          • @Water

            Si, désolé. J’ai souvent cité l’AS, Sissi, et les Gardiens iraniens, mais, en effet, pas l’Algérie ni le Maroc.
            Tous les pays du monde ont quelque chose à se reprocher, mais certains, plus que d’autres. Autant que je sache, l’Algérie n’est pas dictatoriale. Elle n’est pas très démocratique, pas très bien gérée, mais demeure un pays assez libre.
            Et la France aussi est au final peu démocratique. Le président est élu régulièrement, mais ensuite, il se contrefout de l’opinion des députés. A part ça, même si la télé et aux ordres, on peut s’informer facilement.
            Tel fut jadis aussi le cas en Turquie. Mais c’est fini. Certes, le peuple a voté pour son bourreau, et je ne conteste pas le résultat. Reste à savoir si il est encore possible de virer Erdogan via des élections. Je ne le pense pas. Alors que les français peuvent virer Macron. Espérons juste que ça ne sera pas pour les remplacer par Le Pen. C’est aussi ça le problème de la démocratie. On peut élire des gens comme Trump ou Orban.

        • “à partir du moment où l’on incarcère sans motif juridique 55000 “.dites vous!!!!!????
          Je vous fais rappeler si votre mémoire est courte ou formatée par vos média mensonges qu’il y a eu une tentative de coup d’état!!!!
          De plus, c’est la justice turque qui s’occupe de ces dossiers et non pas Erdogan et son gouvernement, au même titre qu’en France où la justice qui n’est pas sous influence du pouvoir, qui incarcère sans jugement depuis des mois le “grand et dangereux Truand et ennemi public N°1″ TARIQ RAMADAN ” KACHOGGI”

          • @Ismaine

            Le coup d’état raté fut le fait des militaires. Pourquoi arrêter des civils qui n’y avaient pas participé? Pourquoi licencier des dizaines de milliers de fonctionnaires, et fermer tous les journaux d’opposition?
            Le putsch a servi de prétexte à une purge massive de tous les éléments considérés comme hostiles au régime. Ca inclut les kurdes, ou les personnes qui dénonçaient la corruption.
            Enfin, la justice turque est aux ordres, contrairement à la justice française. Tarik Ramadan n’est pas un prisonnier politique, pas plus que DSK ne le fut aux EU.
            Les malheureux torturés dans les prisons turques n’ont violé personne.
            Avant d’accuser les autres de se faire manipuler par les journaux, essayez de vous informer. Le canard, ou le Monde Diplo, constituent des sources fiables.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le « laboratoire » Gaza booste les profits de l’industrie de guerre d’Israël

Un procès en cour d’assises est-il inévitable pour Tariq Ramadan ?