in

Israël kidnappe l’astrophysicien Imad Al-Barghouthi

 Le Dr. Imad Al-Barghouthi,  astrophysicien bien connu de l’Université d’al-Quds à Jérusalem a été arrêté le 6 décembre par les autorités israéliennes au poste frontière de Karama en Cisjordanie,  alors qu’il se rendait au 11ème Congrès Arabe d’Astronomie et des Sciences de l’Espace qui se tenait à l’Université de Sharjah aux Emirats Arabes Unis. Depuis cette date, peu d'informations ont filtré sur sa situation.   Son avocat qui a pu finalement le contacter a révélé qu'il a  été mis en détention administrative pour une durée de trois mois.
Toujours d’après son avocat,  son arrestation serait liée à ses écrits sur Gaza lors de l'agression israélienne de  l’été dernier. Une question  se pose:   pourquoi Imad Al-Barghouthi  a-t-il été  arrêté le 6 décembre   alors qu'il se rendait à un congrès scientifique, sachant que ses  écrits  dénonçant l'agression israélienne dataient  de plusieurs mois? Une nouvelle fois, l’Etat Israël nous montre le peu de cas  qu’il fait  des libertés individuelles,  quand il s’agit de Palestiniens, fussent–ils des scientifiques de renom.
Né à Beit Rima,  ville au nord de Ramallah et père de cinq enfants, Imad al-Barghouti a obtenu son doctorat en physique des plasmas atmosphères en 1994 de l’Université de l’Utah aux Etats Unis. Il a ensuite travaillé à la NASA avant de revenir enseigner à l’Université d’al-Quds à Ramallah. Membre fondateur de l’Union Arabe d’Astronomie et des Sciences de l’Espace,  et représentant de la Palestine au sein de cette organisation durant de nombreuses années, il  est actuellement un des membres  les plus éminents du Comité Consultatif.  Imad al-Barghoutiest par ailleurs, un des très rares Palestiniens spécialistes des sciences de l’espace. Il   a publié des dizaines d’articles dans sa spécialité dans des journaux scientifiques de référence,  de même qu’il a reçu  plusieurs prix scientifiques prestigieux.
Cette  odieuse détention administrative  est une  pratique  utilisée  par les autorités d’occupation en Israël, qui est une caractéristique   des régimes coloniaux, à l'instar de la France en Algérie et du régime d’apartheid en Afrique du  Sud. Cette détention préventive peut  se transformer en une détention indéfinie, du fait  que les charges retenues contre les prisonniers n’ont pas à être prouvées et peuvent même être gardées secrètes.
Ainsi, Israël ne se contente pas d’occuper les territoires Palestiniens, de coloniser un peu plus ce qui reste de la Palestine de 1948, d’exercer une chape de plomb sur ses habitants,  et d’assiéger avec l’aide de l’Egypte l’enclave de Gaza  en vue  d’asphyxier ses habitants.   Il y a aussi cette  immense machine politique, administrative et idéologique qui tend vers un seul but: le déni d’existence du peuple Palestinien sous toutes ses formes. Le muselage des libertés académiques dans les territoires occupés est une autre facette de cette guerre totale qu’Israël mène à l’encontre du peuple Palestinien dans une tentative évidente de déni d’existence .
Aussi, est-il du devoir des associations des droits de l’homme,  et des organisations professionnelles de défendre les libertés académiques des scientifiques Palestiniens et d’exiger d’Israël,  la libération immédiate du professeur  Imad al-Barghouthi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les terroristes du DAESH vedettes d’une téléréalité en Irak (vidéo)

Humoriste, noir et musulman : j’ai été pris pour un terroriste au JT (vidéo)