in

Israël interdit la diffusion de l’adhan près de Naplouse

L’hégémonie implacable d’Israël fait chaque jour l’éclatante démonstration de son intolérance inquisitoriale, qui traque l’islam dans ses moindres manifestations, jusqu’à interdire que l’adhan résonne depuis une mosquée tout juste sortie de terre, dans le village de Bourine, à proximité de Naplouse.

Tandis que les bulldozers israéliens poursuivent leur travail de nettoyage ethnique, les tribunaux font un enfer de la vie quotidienne des palestiniens de Cisjordanie, à l’instar du verdict rendu, le 13 février,  par le Haut Tribunal du pouvoir, qui prohibe non seulement l’appel à la prière, mais exige que les minarets de la mosquée de Bourine ne soient plus illuminés.

Cette décision de justice, officiellement motivée par l’illégalité du lieu de culte, tombe au moment même où les responsables musulmans envisageaient d’organiser la première grande prière collective d’après-travaux. Une étrange coïncidence qui ne doit certainement rien au hasard, et derrière laquelle on pressent  le glaive de l’arbitraire, les autorités israéliennes s’étant déjà illustrées dans une attaque de la mosquée Salman Farsi à Bourine.  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Dalil Boubakeur, le nouvel Avicenne

Le Mossad espionne l’Algérie à partir de la Tunisie