in

Israël et l’Autorité de Ramallah agissent de concert pour empêcher une explosion en Cisjordanie et à Jérusalem

Le communiqué affirmait que la cellule liée au Hamas comprenait 30 membres, dont certains avaient suivi un entraînement militaire à l’extérieur puis étaient revenus en Cisjordanie pour lancer des attaques contre Israël. Selon l’annonce, les attaques incluaient des tirs, des poses de bombes, la capture de ressortissants israéliens dans et hors Israël, des attentas à la voiture piégée et même une opération à l’intérieur du stade de football de Jérusalem.

Le Hamas n’a pas commenté les arrestations. Cependant, Al-Rishq d’Izzat, un membre de son bureau politique, a refusé de nier ou de confirmer l’existence de ces cellules. Il a déclaré à Al-Monitor : « La résistance a le vent en poupe et peut déclencher une mobilisation révolutionnaire si l’occasion se présente, dans la foulée de la victoire qu’elle a remportée dans la dernière guerre contre Gaza. »

Dans une entrevue avec Al-Monitor, Adnan Al-Damiri, le porte-parole des services de sécurité de l’Autorité palestinienne, a nié la capacité du Hamas à réaliser une opération significative en Cisjordanie puisque l’appareil de sécurité y impose un contrôle total afin d’empêcher toute opération armée.

Dans le même temps, Mahmoud Al-Zahar, membre du bureau politique du Hamas, semble être le dirigeant qui encourage le plus à mettre à feu la Cisjordanie. Pendant une cérémonie organisée le 27 novembre à Gaza par le Bloc Islamique, l’aile étudiante du Hamas, et suivie par Al-Monitor, Al-Zahar a indiqué que le Hamas a le devoir sacré de généraliser la résistance armée sur chaque pouce de la Cisjordanie, et que le mouvement pariait aujourd’hui sur cette résistance.

Le 18 novembre dernier, Al-Zahar a demandé à la direction de Hamas de se saborder si elle ne réussissait pas à transmettre l’expérience armée de la résistance à Gaza vers la Cisjordanie, invitant ceux qu’il a appelé les hommes libres de la Cisjordanie à suivre dans les pas de la résistance à Gaza.

Un responsable du Hamas en Cisjordanie a dit Al-Monitor, sous condition de l’anonymat, que « l’annonce faite par Israël de la découverte de cellules armées affiliées au mouvement a coïncidé avec une campagne sans précédent d’arrestations lancée par l’appareil de sécurité palestinien, qui a procédé à plus de 200 arrestations en novembre, en plus de la convocation pour interrogatoire de membres du Hamas. »

À la veille du 8 décembre, l’Autorité Palestinienne (AP) a multiplié les coups de filet contre des membres du Hamas dans plusieurs gouvernorats, kidnappant 11 personnes et en soumettant neuf autres à des interrogatoires alors qu’elle a déjà emprisonné un certain nombre d’étudiants.

Pendant un interview téléphonique avec Al-Monitor, le porte-parole du Hamas, Hossam Badran, a comparé « la campagne politique d’arrestations et la convocation [pour interrogatoire] de membres du Hamas en Cisjordanie par l’appareil de sécurité palestinien, aux arrestations systématiques commises par Israël dans sa campagne pour stopper la résistance en Cisjordanie. »

Le 28 novembre, le Hamas a annoncé que les services israéliens avaient kidnappé deux de ses chefs les plus importants, Hussein Abu Kweik et Fayez Warde, 3 jours auparavant dans Ramallah. Le Hamas a ensuite appelé à la poursuite de la mobilisation en Cisjordanie.

En même temps qu’était annoncé la découverte de cellules militaires du Hamas, Rishq a invité l’AP, dans un interview téléphonique avec Al-Monitor depuis Doha, « à relâcher sa poigne répressive sur la Cisjordanie, à arrêter la collaboration avec Israël et à laisser la résistance s’affronter à l’occupation face à face. Le choix de la résistance et son soutien seraient la réponse la plus forte à l’agression israélienne. »

Un article édité le 17 novembre par un journal affilié au Hamas à Gaza, a déclaré que la découverte de cellules de Hamas en Cisjordanie était le résultat des efforts conjoints entre Israël et les services de sécurité de l’AP afin de détruire le Hamas et d’assécher les ressources du mouvement. Ses cellules armées ont été démantelées alors qu’elles étaient encore dans la phase de préparation, avant qu’elles puissent passer à l’action. La faute en incombe au dépistage permanent mené par Israël et l’AP contre toutes les possibles opérations armées.

« Le Hamas n’a pas besoin d’indiquer des actions spécifiques à la résistance en Cisjordanie, puisque l’essentiel est que la confrontation se renforce. Les tentatives de stopper la résistance ne devraient pas être un obstacle pour la poursuite [de ces actions], » a déclaré à Al-Monitor Osama Hamdan,responsable du Hamas pour les relations extérieures.

« Pendant les dernières années, le Hamas a supporté à Gaza des circonstances plus dures que les actuelles en Cisjordanie. Il n’abandonnera pas mais continuera au contraire sur la voie de la résistance, » a dit Hamdan. « Les jours et les mois prochains prouveront que Hamas est profondément enraciné en Cisjordanie, encore plus qu’Israël et l’appareil de sécurité palestinien. »

En dépit de la découverte de cellules du Hamas, les attaques armées contre les cibles israéliennes n’ont pas cessé. Récemment, le 5 décembre, un autobus de colons a été incendié près de la colonie de Shilo au nord de Ramallah. Le même jour, plusieurs cocktails Molotov ont été jetés sur une tour militaire israélienne à l’entrée du camp de réfugiés d’Arroub dans Hébron [Al-Khalil].

Un officiel palestinien des services de sécurité en Cisjordanie a dit à Al-Monitor, sous couvert de l’anonymat, que la « découverte de cellules armées affiliées au Hamas signifie que le mouvement attend l’heure de mettre à feu à la Cisjordanie. Nous ne laisserons pas ceci se produire, que ce soit pour remplir un objectif commun avec Israël ou par la propre décision de l’AP. »

« La décision stratégique du Hamas de continuer à former des cellules armées en Cisjordanie, en dépit de leur récente découverte, signifie qu’il veut exporter la crise de Gaza vers la Cisjordanie. Le mouvement se rend bien compte que les opérations armées contre Israël pourraient mener à une invasion militaire israélienne de la Cisjordanie [qui y est pourtant déjà omniprésente… NdT], qui détruirait l’AP. Est-ce cela que le Hamas vise ? » ajoute ce responsable.

Al-Monitor a pris connaissance par des sources internes du Hamas d’un document d’évaluation ayant circulé parmi des cadres pendant les dernières semaines, concernant l’extension de la résistance armée en Cisjordanie. Ce document déclare que « indépendamment de l’exactitude ou non des rapports d’Israël au sujet de la découverte de cellules militaires affiliées au Hamas en Cisjordanie, peindre la situation ainsi pêrsuade l’opinion publique que la Cisjordanie s’est transformée en « un nid de frelons » et que le Hamas se prépare à lancer de nombreuses et fortes attaques armées, qui justifieraient alors une agression majeure de l’armée d’occupation sur la Cisjordanie. »

Selon ce même document, dont Al-Monitor a obtenu copie, la Cisjordanie a une importance stratégique et le plan israélien serait de contenir le Hamas en intensifiant sa présence dans les villes, frappant les militants et formant un réseau d’agents et de collaborateurs surveillant n’importe quel mouvement lié à la résistance.

Il semble donc que le Hamas cherche à élargir la confrontation avec l’occupant israélien en Cisjordanie. La prochaine période verra vraisemblablement d’autres affrontements qui pourraient alors impliquer des cellules du Hamas.

Info-Palestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La stratégie du Mossad face au boycott d’Israël

Des voix anti-immigration montent en Suède parallèlement à la percée de l’extrême droite