in

Incroyable mais vrai : l’Arabie saoudite accorde la nationalité à un robot !

A l’heure où l’émancipation et l’autonomisation des femmes saoudiennes connaissent leurs premiers frémissements, non sans mal, l’Arabie saoudite aurait-elle les yeux de Chimène pour Sophia, l’un des humanoïdes les plus sophistiqués du moment, élaboré par David Hanson dans son laboratoire de la société Hanson Robotics à Honk Kong, qui fait se pâmer le monde ?

Impressionnant d’intelligence… artificielle, ce robot féminisé, l’un des plus révolutionnaires qui existent, à qui son concepteur a voulu donner la finesse des traits de l’actrice Audrey Hepburn, n’est pas seulement la coqueluche des médias. Il est aussi le chouchou de la monarchie wahhabite qui lui a accordé d’office la nationalité saoudienne. Incroyable mais vrai !

En plus de son extraordinaire capacité à reproduire les expressions humaines et à interagir avec le public, Sophia aurait-elle le fabuleux pouvoir de faire fondre comme neige au soleil le conservatisme religieux du royaume saoudien ?

C’est sur la scène du colloque de haut vol Future Investment Initiative, qui se déroule actuellement à Riyad, que la fascinante machine à l’apparence humaine a appris la grande nouvelle qui lui a fait dire : « Je suis très honorée et fière de cette distinction unique et historique », avant de philosopher sur l’avenir de l’intelligence artificielle et sur la manière d’exploiter à bon escient son grand potentiel.

« Je veux vivre et travailler avec les humains, donc j’ai besoin d’exprimer des émotions pour comprendre les humains et construire un climat de confiance avec les gens », a souligné Sophia, manifestement animée des meilleures intentions du monde…

Mais à l’extérieur, dans une Arabie saoudite peuplée d’être d’humains, l’annonce de la citoyenneté octroyée à l’humanoïde, qui n’a pas encore été programmé pour être voilé de la tête aux pieds, a suscité un vif émoi, notamment parmi les Saoudiennes qui aspirent à être enfin considérées comme des citoyennes à part entière.

Si on ignore les modalités de l’acquisition de cette nationalité pour le moins hors normes, les critiques, souvent pleines de sarcasmes, ont fusé sur Twitter (voir ci-dessous).

 

 

« Elle peut rire aussi ? Je ne peux pas supporter ça »

« OK, quelle langue parle-t-elle? »

 

« Qui est son tuteur? »

« Je souhaite qu’ils la rebaptisent Safia au lieu de Sophia »

« Comment cela est-il possible dans un pays où il y a plus de 250 000 apatrides qui souffrent quand il s’agit de recevoir leurs droits les plus élémentaires? »

 

 

3 commentaires

  1. Quelle mascarade… les autorités de l’Arabie Saoudite sont complètement folles !
    Messieurs les officiels donner plus de Démocratie au peuple et surtout plus de liberté aux femmes : femmes – hommes mêmes droits , mêmes devoirs , égalité et parité.
    ouvrez-vous vers plus de justice en traitant beaucoup mieux les immigrés qui travaillent pour votre pays… laissez de côté cet islam intégriste et obscurantiste…
    L’Islam et c’est très bien ainsi très bien c’est aussi de la modernité , des sciences , de la démocratie , de la justice sociale et du progrès sans reniement de nos valeurs musulmanes.

Meeting, la Palestine après Balfour 1917-2017

Face à deux plaintes pour “viol”, Tariq Ramadan sort du silence