in

Grande-Bretagne : La première musulmane officier de police décorée par la Reine

Dans un décorum plein de majesté, Nikki Hubbard, la première femme musulmane officier de police honorée par la Reine, a marché à grandes enjambées vers 2014 sur le tapis rouge déployé par la Couronne britannique pour le Nouvel An, marque suprême de reconnaissance envers 20 brillants sujets de confession musulmane, accueillis en hôtes de marque du royaume.

Sous son uniforme de capitaine de police du comté de Westminster bat le cœur d’une professionnelle aguerrie et d’une musulmane engagée au service de sa communauté, Nikki Hubbard, déjà très galonnée, vient de gagner son bâton de maréchal en recevant la prestigieuse distinction de Membre de l’Ordre de l’Empire britannique (MBE), un ordre de chevalerie d’excellence qui couronne une réalisation ou contribution remarquable, utile à la collectivité nationale, et une réussite exemplaire.

"Ce prix qui récompense le fruit de mon travail et de mon investissement personnel est un immense honneur", a déclaré celle qui a eu très tôt l’esprit de corps et de service public, trouvant sa vocation à l’âge adulte : "J’aime mon métier de policier, et j’essaie de lui apporter une touche d'humanité dans mes missions", a-t-elle expliqué, avant de renchérir : "En tant que femme musulmane de la première génération, je vois combien il est important que tout le monde soit représenté dans la société. C'est notamment grâce à mon travail avec la police que je me suis impliquée dans l’aide aux victimes des crimes d’honneur."

Placée en effet au coeur de ses priorités, la lutte contre les violences conjugales et familiales lui a inspiré, en 2006, un DVD destiné à la formation des policiers, qui a été homologué par l’association des officiers de police et utilisé en interne comme un précieux outil pédagogique.

Lorsqu’elle n’est pas en service, Nikki Hubbard, la femme officier multi-casquettes, troque volontiers celle de représentante des forces de l’ordre pour en coiffer deux autres : l’une est dédiée à l’apprentissage du savoir à travers la gestion d’un programme d’alphabétisation au sein d’un organisme de bienfaisance intervenant dans les écoles du Royaume-Uni et du Pakistan, tandis que l’autre est consacrée, pour des raisons plus personnelles, à la sensibilisation des femmes asiatiques à la prévention du cancer du sein.

Nikki Hubbard ou l’illustration parfaite de la fierté d’appartenance à la société britannique qui anime, selon une enquête réalisée en 2011 par le tkink tank Démo, « 83% des musulmans de Sa Gracieuse Majesté », et ce en dépit des démonstrations de force des hordes sauvages en rangers et blousons noirs. Cette loyauté à l’étendard national, l’Union Jack, a été corroborée, en  juillet 2012, par un rapport publié par l'Institut de recherche sociale et économique de l'Université d'Essex, qui a mis en lumière que les musulmans constituent de loin le groupe le plus identifiable au concept de «britannique».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand le FMI fabrique la misère (documentaire)

Hollande et Fabius, co-lauréats du titre “L’homme de l’année 2013″