in , ,

François Bracci, l’entraîneur français de football, a embrassé l’islam en Algérie

Sur les pelouses et dans les vestiaires, la planète foot algérienne bruissait de son aspiration à Dieu, s’attendant à tout moment à ce qu’il officialise sa renaissance spirituelle en tant que musulman, François Bracci, 62 ans, cet ancien footballeur français de l’Olympique de Marseille qui traversa la méditerranée il y a quelques années de cela pour faire une belle carrière d’entraîneur au Maroc, puis en Tunisie, avant de planter ses crampons en Algérie, a prononcé la Shahada, vendredi 25 avril, dans l’enceinte de la Grande mosquée d’Alger.

Des dirigeants de son club aux jeunes joueurs qu’il coache avec une passion pour le ballon rond restée intacte, dont le point d’orgue fut sa sélection dans le onze Tricolore pour le Mondial 1978 en Argentine, tous ont explosé de joie à l’annonce d’une conversion qui était sur toutes les lèvres, alors qu’elle mûrissait dans l’esprit de François Bracci, s’imposant à lui comme une évidence au fil de ses lectures et de son approfondissement des préceptes coraniques.

Délaissant momentanément sa casquette d’entraîneur pour franchir le seuil de la mosquée Hussein en tant que fidèle, François Bracci a accompli sa première salat joumou’a entouré de sa nouvelle communauté de foi, pour le plus grand bonheur de son club et de ses joueurs, l’équipe chère à son cœur où il ne compte que des frères en Allah.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le bateau « L’arche de Gaza » victime d’une attaque terroriste

La différence entre un bébé Américain et un bébé Algérien (humour vidéo)