in

Le film Wonder Woman déprogrammé à Alger

Le film Wonder Woman, qui devait être projeté jeudi 8 mai à Alger dans le cadre des « Nuits du cinéma », a été déprogrammé. À sa place, les organisateurs projetteront les Gardiens de la Galaxie II, à minuit.  

Contacté par TSA, Amine Idjer, responsable communication de la société privée de distribution MD Ciné, refuse de parler de déprogrammation pour ce film dont le rôle principal est tenu par l’actrice israélienne Gal Gadot.

« Nous n’avons pas dit qu’il n’allait plus être diffusé. Nous avons eu un problème dans la procédure, ce qui fait qu’aujourd’hui nous ne pouvons pas le diffuser dans les délais fixés », explique-t-il. « Dès que la procédure sera réglée, nous communiquerons les nouvelles dates. C’est le même cas pour Transformers (dont la diffusion était prévue le 21 juin à 22h, NDLR) car la sortie internationale a été reportée au 28 juin ».

Amine Idjer indique que la déprogrammation de Wonder Woman n’a aucun lien avec la campagne de boycott du film au Moyen-Orient. « Nous ne sommes pas concernés par cela (…) Il faut savoir que l’organisateur, MD Ciné, achète les droits de diffusion et c’est toute une procédure à suivre, ce n’est pas la première fois qu’un report arrive ».

Source : TSA

3 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Le film présente une culture étrange aux musulmans, aucune culture n’a le droit d’etre universelle.
    Au sens du coran, chaque etre humain a un statut social et un autre biologique.
    Le statut biologique, on nait avec,
    Le statut social , c’est l’égalité des chances.
    J’ai toujours pensé que,
    Le féminisme pose problème aux gens du livres.
    L’argent divise les musulmans.
    Personne ne trouve son compte. Affaire à suivre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quand Macron ricane des naufragés de la Françafrique

Macron et Messaoud Benagoune