in

Etats-Unis : le milliardaire Donald Trump, en course pour la présidentielle, entretient la rumeur sur l’islamité d’Obama

Il vampirise actuellement la scène conservatrice américaine, le magnat de l’immobilier new-yorkais, Donald Trump, ce trublion « Républicain » de la course à la Maison Blanche, connu pour sa verve phénoménale et ses saillies verbales scabreuses, qui vont jusqu’à dénigrer le physique de ses adversaires, ne s’émeut guère des propos tendancieux proférés contre Barack Obama lors de ses grand-messes politiques.

Bien au contraire, c’est du pain béni pour ce richissime candidat à la présidentielle US qui s’enorgueillit de l’indépendance, idéologique et financière, conférée par son matelas cousu d’or !

Ainsi, lorsque, jeudi soir, au beau milieu de l’un de ses mega-meetings dans le New Hampshire, un sympathisant, gonflé à bloc, s’est époumoné contre les musulmans, qualifiés de « problème majeur » en Amérique, claironnant que le « président Obama est musulman et non un Américain », Donald Trump n’a même pas fait mine de s’offusquer, préférant enfoncer le clou… Quoi de plus normal pour l’un des principaux propagateurs de la légende urbaine selon laquelle Obama est musulman et né ailleurs que sur le sol de la bannière étoilée !

"Il y a de plus en plus de camps d’entraînement où ils sont formés pour nous tuer. Voilà ma question, quand allons-nous nous débarrasser d'eux ?", s’est emporté ce militant galvanisé, ce à quoi son champion du populisme, trop heureux de l’aubaine, lui a répondu : "Beaucoup de gens disent la même chose que vous et font le même constat, et je peux vous assurer que nous allons examiner ça de près et changer le cours des choses", s’est enflammé Donald Trump.

Tandis qu’Hillary Clinton lançait la contre-offensive sur Twitter dès le lendemain, fustigeant la rhétorique fielleuse et fallacieuse de Trump à l’encontre d’Obama et des Américains de confession musulmane, le porte-parole de ce dernier chauffait les esprits à blanc dans un courriel hautement délétère, donnant le ton d’une campagne résolument entrée en croisade contre l’islam : "Le plus gros problème, c’est qu’Obama mène une guerre contre les chrétiens dans ce pays. Les chrétiens ont besoin de soutien dans ce pays. Leurs libertés religieuses sont en jeu".

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un défenseur des droits des Palestiniens à la tête du parti travailliste britannique

Marion Maréchal Le Pen accueillie par des sifflets et jets d’eau à Guillestre (vidéo)