in

Etats-Unis : une jeune musulmane autorisée à boxer voilée après deux ans d’un âpre combat

A chaque fois qu’elle pousse les portes de la salle de sport située à Minneapolis, sa ville natale, la jeune américaine de confession musulmane, Amaiya Zafar, 16 ans, livre un double et âpre combat, à la fois sur le ring et en dehors, afin de s’imposer en tant que boxeuse voilée.

Armée d’un moral d’acier pour relever ce qui tient de la véritable gageure, elle n’a jamais pu se résoudre à raccrocher ses gants sans avoir bataillé ferme pour tenter d’infléchir la position de la Fédération américaine de Boxe au sujet de son islamité visible.

Depuis deux ans, entourée de sa famille et d’amis qui font preuve d’un soutien sans faille, la fougueuse Amaiya Zafar, qui peut aussi compter sur l’appui de poids de Jaylani Hussein, le directeur pour l’Etat du Minnesota de l’influent Conseil sur les relations américano-islamiques (CAIR), déploie une incroyable énergie à seule fin de faire revenir à de meilleurs sentiments à son égard les dirigeants d’une discipline dominée par la gent masculine.

« Pourquoi devrais-je arrêter de pratiquer le sport que j’aime ? C’est ma vie, je vais à la gym tous les jours, pourquoi serait-ce incompatible avec ma religion, pourquoi devrais-je y renoncer à cause de ma religion ? », interroge la boxeuse en herbe sur un ton indigné, dans lequel on perçoit distinctement son refus de capituler devant ce qu’elle estime être une injustice criante.

Pas question pour elle d’être éjectée des rings sans y avoir démontré sa pugnacité, l’adolescente, qui ne veut pas choisir entre son hijab et son sport de prédilection, a impressionné par sa combativité, au point qu’un petit miracle a fini par se produire à l’issue de deux longues années de démarches incessantes : la Fédération de Boxe vient en effet de concéder certaines exceptions à la règle, lors de compétitions à l’échelle locale.

Le triomphe modeste, Amaiya Zafar savoure toutefois pleinement sa première grande victoire remportée sur l’adversité, plus institutionnelle que sportive, et surtout sur les mentalités.

Sa récente disqualification en Floride pour s’être présentée voilée face à son adversaire n’est plus qu’un mauvais souvenir, la jeune boxeuse prometteuse ayant aussitôt remis ses gants avec une ardeur renouvelée, prête à s’affirmer comme l’étoile montante de la boxe à Minneapolis pour mieux plaider en faveur du port du hijab dans tous les championnats, au-delà des seules frontières régionales.

« Ce qu’il y a de formidable avec la boxe, c’est qu’elle vous rend plus fort ! », s’est exclamée Amaiya Zafar, cette battante née, sur et en dehors des rings.

Un commentaire

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une Saoudienne a fait de l’accès à la Connaissance pour tous le combat de sa vie

La victoire volée du morveux de chez Rothschild