in

Eric Dupond-Moretti, le nouvel avocat de Benzema, tacle Manuel Valls : “Je trouve scandaleuse l’intervention du Premier ministre”

« Je pense que les conditions aujourd’hui ne sont pas réunies pour que Karim Benzema vienne dans l’équipe de France. Il est toujours mis en examen. En même temps, c’est la décision de la Fédération française de football et du sélectionneur (…) Par rapport à la jeunesse, un grand sportif se doit d’être exemplaire ».

Cet homme qui semblait parler d’or au micro de RMC, le 15 mars dernier, en s’immisçant toutefois dans une sphère footballistique où, en théorie, il n’a pas voix au chapitre, tout en oubliant un peu vite que le devoir d’exemplarité incombe aussi et surtout à ceux qui nous gouvernent et sont censés nous représenter sous la coupole du Palais Bourbon, n’est autre que le Premier ministre en personne.

Force est de constater que l’ingérence de Manuel Valls dépasse largement le cadre de Matignon et va se nicher là où il serait bien avisé de ne pas mettre son grain de sel au risque de se fourvoyer, voire même de se faire remonter les bretelles par François Hollande comme l’a rapporté le Canard Enchaîné : dans les vestiaires des onze tricolores pour y exclure définitivement sa bête noire, Karim Benzema. Et au diable le principe fondamental et inaliénable de la présomption d’innocence !

Mais c’était sans compter le tacle en beauté de Eric Dupond-Moretti, le ténor du barreau ultra-médiatique, au nombre record d’acquittements, et nouveau défenseur du buteur des Bleus dont la réintégration ou non dans l’équipe de France sera tranchée en avril, qui a renvoyé dans ses buts Manuel Valls, ce capitaine autoritaire et guère populaire de l’équipe gouvernementale.

«Si un type dans la fonction publique est poursuivi, il peut très bien continuer à travailler sans être sanctionné. C’est la présomption d’innocence. Mais cela n’a pas vocation à s’appliquer à Karim Benzema. S’agissant de l’intervention du Premier ministre, je la trouve à proprement parler scandaleuse», a vitupéré dans les colonnes du Monde l’avocat vedette d’Outreau, qui se targue d’être la bête noire des prétoires et se verrait bien en pire cauchemar du Premier ministre.

Et de poursuivre : « Je rappelle que, dans son équipe gouvernementale, il y a deux condamnés, Jean-Marc Ayrault [il a été condamné en 1997, à six mois avec sursis et 30.000 francs d’amende pour favoritisme avant d’être réhabilité en 2007, ndlr] et Harlem Désir [condamné à 18 mois de prison avec sursis et 30.000 francs d’amende pour recel d’abus de biens sociaux en 1998,ndlr]. Je ne pense pas que Didier Deschamps serait intervenu pour lui demander de remanier son équipe ou de les exclure ».

C’est ce qui s’appelle passer à l’attaque en rappelant quelques vérités qui font mal, mais qui sont toujours bonnes à dire quand l’hôpital se moque à ce point de la charité !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Perspectives islamiques sur la science moderne

Sur RMC, Samira, une auditrice répond à la ministre qui a critiqué le marché de “la mode islamique” (vidéo)