in

En Tunisie, le tourisme médical se porte bien

De la chirurgie esthétique à des tarifs plus bas qu’en Europe ou encore des résidences séniors médicalisées, des soins gynécologiques ou dermatologiques, la Tunisie draine de plus en plus d’étrangers pour ses soins. Une aubaine économique face au secteur touristique classique qui peine à reprendre après la pandémie, le tourisme médical représente près de 45 % du secteur touristique global. 

(…)

Publicité
Publicité
Publicité

Des tarifs moitié moins élevés qu’en France

Depuis plus de vingt ans, la Tunisie a acquis une bonne réputation pour ses services de soins en matière de chirurgie esthétique, à des prix moins élevés qu’en France, la moitié du prix, voire le tiers à cause de l’inflation dans l’Hexagone.

« La semaine dernière, j’ai opéré un patient, ça lui a coûté tout compris 2 500 euros. J’inclus le billet d’avion, 2 500 euros en France, rien que pour l’intervention, ça allait lui coûter 11 000 euros », décrit Dr Bouzguenda.

Le secteur est en plein essor avec l’augmentation des cliniques privées dans le pays, mais aussi des agences de voyages spécialisées dans ce tourisme… Elles s’occupent de tout : du billet à la mise en relation avec le médecin ; à la différence que le patient ne vient pas pour le soleil ou la plage. « Moi, je leur dis, vous n’êtes pas en vacances, vous êtes là en convalescence », rappelle-t-elle.

Les seniors, nouvelles cibles du tourisme médical

D’autres professionnels de la santé vont vers un nouveau créneau : le tourisme médical pour seniors. À Hammamet, dans le Cap Bon, Ikbel Jbebli, ancien prestataire de soins à domicile, est directeur des lieux du palais Didon, une résidence médicalisée pour seniors située dans un hôtel. « On accepte les patients dépendants parmi nous et les clients autonomes aussi, retraités. Les autonomes, on parle un séjour logé, nourri, blanchi, à partir de 60 euros jour et pour les dépendants, on parle de 90 euros jour pour les patients logés, nourris, blanchis », explique Ikbel Jbebli.

Publicité
Publicité
Publicité

Lire intégralité de l’article sur RFI 

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Algérie : une télévision fermée pour des scènes jugées «offensantes»

Qu’est-ce que que le communautarisme ?