in

Covid-19: jusque-là exemplaire, la Tunisie sombre dans la crise sanitaire (www.rfi.fr)

Le couvre-feu est instauré dans plusieurs grands gouvernorats comme Tunis, Sousse ou Monastir. Les prières et marchés hebdomadaires y sont désormais interdits et les festivités et rassemblements annulés. Alors qu’au début de l’été, on vantait le modèle tunisien pour sa gestion de la pandémie, le ton a changé.

Le pays comptait 50 morts début août et affiche désormais 409 décès. En mars, le confinement général et la fermeture des frontières avaient permis de circonscrire la propagation du virus. Mais la réouverture des frontières au début de l’été et le relâchement général face au virus ont abouti à un développement incontrôlé des cas. Dans le même temps, la commission scientifique, dont les recommandations étaient suivies à la lettre au printemps, par le gouvernement, n’a plus l’oreille des politiques.

L’économie à genoux

Publicité
Publicité
Publicité
Plusieurs de ses membres défendaient par exemple l’idée d’un confinement à Tunis ces derniers jours. Le Premier ministre a balayé l’idée, arguant des conséquences économiques désastreuses qu’il engendrerait dans un pays déjà à bout de souffle.

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Marché halal: le nouveau filon des entreprises espagnoles et portugaises

La vie de Malek Bennabi (32)