in

Emmanuel Todd: “Face aux Gilets jaunes, le gouvernement cherche le chaos pour provoquer une rupture”

L’historien et anthropologue Emmanuel Todd était l’invité ce matin de France Culture  pour apporter son éclairage sur la mobilisation des #GiletsJaunes, et sur la complexité et la diversité sociale de ce mouvement contestataire.

16 commentaires

Laissez un commentaire
  1. @patrice
    oui bien sur on peut considérer que ce mouvement ressemble un peu à un canard sans tète.
    sans tète mais surement pas pas sans raisons.
    Et les raisons sont pour le moins “entendables” si je puis dire.
    Pour avoir beaucoup échangé sur les “ronds points” avec les gilets jaunes, j’ai été frappé d’une réalité.
    la composante sociologique extrêmement diversifiée des contestataires.
    Depuis le chômeur en fin de droit, le couple de retraité, le petit commerçant, le salarié qui ne peut plus boucler ses fins de mois,la simple ménagère qui explique qu’avec les le salaire de son mari et les allocs, il ne reste plus rien pour acheter des vêtements aux enfants, celui qui multiplie les cdd, et les petits boulots, et qui n’arrive toujours pas à mettre la tète hors de l’eau, tous témoignent d’une réelle difficulté qu’il est impossible d’ignorer.
    Je n’ai pas rencontré beaucoup de citoyen français issus de l’émigration.
    On peut interpréter leur absence de différentes manières, c’est évident.
    Pour autant il auraient toute leur place dans ce débat, car la plupart s’inscrivent dans la liste des 9 millions de pauvres qui vivent dans ce pays.
    Bien sur j’ai croisé quelques “marcels” quelques beaufs, pas très futés.
    Mais très honnêtement, ils ne m’ont pas parus être l’essentiel du genre, d’autant que les vrais contestataires les contraignent le plus souvent à la modération, et cherchent à les éliminer progressivement.
    Que restera-t-il de ce mouvement?
    Qu’obtiendront-t-ils ?
    Très difficile de le prévoir à mon avis.
    néanmoins le déni de démocratie, qui est la marque de notre temps, est ressenti de plus en plus durement par les couches populaires.
    La France détient un triste record qui irrite profondément cette population.
    celui de l’incurie de ses politiques, et de la gabegie des deniers publics.
    Avoir le sentiment que son vote, ne sert à rien, c’est la pire des désespérances pour un citoyen, surtout dans un pays “démocratique”.
    Quand les citoyens s’éloignent des urnes, le pouvoir en place, élu à minima, est extrêmement fragile, c’est très exactement ce qui se passe pour Macron, qui a été élu avec 18% du corps électoral.
    Meme les citoyens les moins “avertis” savent qu’aujourd’hui nos gouvernants ne sont que des jouets, aux mains des lobbys.
    D’où ce sentiment d’exaspération qui grandit de jour en jour, (et pas qu’en France), mais dont les réponses (élaborées) à ce problème n’apparaissent pas encore très clairement.
    Je reste pour ma part convaincu que ce mouvement va s’inscrire dans la durée, car il est l’amorce de prises de conscience collectives irréversibles, mais dont l’issue est impossible à prédire !
    cordialement

  2. à Patrice
    je n’ai pas tout à fait le même regard.
    1er point
    E Macron me semble être une personne qui renie ses origines et donc tout ce qui ressemble à ces origines.
    Comme celles de 95 % des français elles sont très humbles.
    Mais les insultes dont il a usé publiquement vis à vis du populo dont ses ancêtre du 19ème siècle faisaient partie peut évoquer plus qu’un reniement une haine qui va conduire à la guerre civile s’il ne s’amende pas rapidement.
    La situation actuelle n’a absolument rien à voir avec Mai 68 auquel j’ai participé comme membre très actif de l’UNEF, nos revendications étaient sociétales comme on dit maintenant. Les syndicats ouvriers sont venus à la fin pour l’étouffer en acceptant un relèvement de 30% du SMIG repris aussitôt par l’inflation. Nous en avons été complètement conscient … après qq mois !!!!! Nous étions des étudiants âgés très majoritairement entre 17 et 24 ans.
    Vous dîtes les « gilets jaunes »  : ” Un mouvement de prolos excédés par la précarité. ”
    Prolos pas seulement ! les mouvements populaires et non pas « prolos » ne sont rarement que cela !
    Ils comportent aussi des personnes, moins nombreuses certes, issus de lignées de prolos qui ont eu la chance de bénéficier des ascenseurs éducatifs républicains sans pour autant renier leurs racines prolétaires et au fond toujours affectivement solidaires.
    En 1789 les sans-culottes et les tricoteuses ne sont resté seuls me semble-t-il.
    Ce mouvement même étouffé provisoirement resurgira autrement si 60 % de la population continue à ne pas avoir de députés.
    Un paysan comme Bayrou, qui n’est pas ma tasse de thé, quand depuis 20 ans il prêche dans le désert en réclamant la proportionnelle a raison,.
    La proportionnelle intégrale permettrait cependant à cette chienlit apparente de trouver de consensus au Parlement.
    Nous ne sommes plus en guerre contre le malheureux peuple algérien, plus besoin de 5ème république pour continuer à leur envoyer des bombes de napalm …et autres gentillesses viols, tortures … car de Gaulle a continué la guerre pendant 4 ans tous de l’oublier.
    Si la représentation de 60 % de la population n’a que la rue ….. ben …. comme toujours après une période plus ou moins longue de tâtonnements et de convulsions les « éduqués solidaires » organiseront le “bordel” et prendront la place de ceux qui, comme Macron, renient leurs racines ils seront sans doute violents.

    2ème point

    Actuellement la propagande dit que les gilets jaunes et par extension la population qui les soutient sont finalement tous des fascistes.
    On disait de mes grands parents en 1906 après Courrière, chargés hommes femmes enfants au sabre dans la rue, par les hussards basés à Arras … on disait qu’ils étaient des ivrognes souffrant d’asthme (expression signifiant silicose due à la silice contenue dans charbon), c’est vrai qu’un crétin de sinistre a dit les choses autrement en modernisant le propos : roulant au gasoil et fumant des clopes. Bref toujours les mêmes clichés insultants aggravant les choses !
    On va envoyer sur eux non pas des hussards mais leurs successeurs directs des VLB (véhicules blindés légers) comme on disait nous les bidasses …

    NB : Au plan de sa généalogie, E.Macron est le produit 3ème génération de cet ascenseur républicain éducatif, il est issu du croisement de longues lignées de manouvriers de la vallée de l’Authie (idem les Trogneux d’ailleurs) et de bergers des Pyrénées (pas les clébards mais des humains qui ressemblaient à Jean Lassalle, je dis cela pour le fun !)
    Bref ce Macron n’a rien à voir avec la cuisse à Jupiter même s’il en a la croyance ! et Trogneux non plus ! Il suffit d’aller sur les sites spécialisés en généalogie et les relevés numérisés départementaux d’état civil … et d’y passer qq heures studieuses !

    Amicalement

    • @Plippe

      Merci pour cette longue réponse.
      Tout comme vous, je suis de gauche, et issu des classes moyennes. Mon niveau de vie est le même que celui de mes parents. J’ai vécu 68 de l’intérieur, puisque j’étudiais, enfin, je glandais à la Sorbonne. Je n’ai pas perçu les événements comme une révolte de gauche, mais comme un vaste mouvement hédoniste essentiellement axé sur la libération sexuelle, le rejet de la religion, des règles contraignantes, du travail, de la morale pétainiste. Le changement de mentalité qui a suivi a d’ailleurs débouché sur l’argent roi des années 80.
      Autre remarque: Comme vous le rappelez, le monde ouvrier a plutôt traîne la patte derrière les étudiants, et les syndicats ne se sont joints au mouvement que pour le briser.
      Plus tard, j’ai tenté d’organiser des grèves dans mon entreprise, avant de renoncer suite aux trahisons récurrentes des gens que je cherchais à défendre. C’est comme ça que j’ai fini patron. C’était la seule manière d’échapper à ce système désespérant. Dans ma boîte, j’étais sans doute le seul à voter à gauche. Mes ouvriers préféraient Le Pen.
      Tout ça pour vous expliquer la triste opinion que j’ai du lunpen prolétariat. D’autant que, après 35 ans à surpayer ces abrutis, ils m’ont accusé de laxisme quand la boîte a capoté. Ils n’avaient pas tort. Je ne virais même pas ceux qui volaient dans la caisse.
      Bref, je les retrouve aujourd’hui dans les rues, eux, ou leurs enfants, toujours aussi nuls, et toujours aussi avides d’être corrigés par un petit chef irascible.
      Vous connaissez la dernière? Ils se sont trouvés un futur leader. Le général de Villiers!!! Ca cadre bien avec le drapeau et la Marseillaise. C’est cohérent avec le tableau italien. Avec le Brexit, Orban, la montée de l’AFD. Comment se fait-il que vous ne percutiez pas?

      Autre chose.
      On est est aujourd’hui à 40 revendications différentes pour un mouvement composite qui en défend sans doute plusieurs centaines. Or, la marge de manœuvre de Macron est très étroite, à l’aune de la situation économique du pays. Ca serait bien entendu cohérent de mettre Ruffin au pouvoir, mais l’exemple de Tsipras en Grèce atténue quelque peu les espoirs. Et encore, je pars de l’hypothèse d’un comportement populaire sensé.
      Zemmour n’a pas tort quand il explique que le mal est déja fait. Je n’ai pas pu écouter son dialogue avec Ruffin, mais j’ai écouté l’entretien avec Chevènement, au cours duquel tous deux tombaient d’accord sur le fait que tout s’est joué dans les années 90.
      Sauf que, maintenant, on fait quoi? On quitte l’Europe? Les anglais, qui avaient pourtant conservé leur monnaie, sont en train de prendre ce risque. Qu’en résultera-t-il? Plus de libéralisme, un pays entier transformé en paradis fiscal, plus d’inégalités, plus de précarité pour les pauvres.
      L’option Mélenchon, à savoir: “On reste et on tape sur la table” est aussi ridicule que celle de Tsipras.
      Tout ce qu’on peut encore défendre aujourd’hui, c’est l’annulation des réformes de Macron. C’est peut être ce qui va arriver. On verra. On verra aussi les résultats du RN aux européennes. Par bonheur, Marion Maréchal est au tapis. Mais n’oubliez pas que Marine a fait 35% aux dernières présidentielles. La moitié de vos gilets jaunes a sans doute voté pour elle. Aujourd’hui, ceux qui ont voté Macron pour éviter le pire commencent à douter. Si le mouvement des gilets se dissout dans le froid et la pluie, la réduction de APL le réveillera (-1000 Euros par personne pour les 1.2 millions de bénéficiaires. On est loin des 60 E annoncés). (chiffres annuels publiés dans le Canard de cette semaine).
      En résumé, je proposerai les mesures suivantes:
      – Rétablissement de l’ISF, et de l’imposition des profits du capital.
      – Création d’un IS variable en fonction de la distribution ou non des dividendes (une idée de Martine Aubry, excellente).(Mais contestable au niveau européen).
      – Augmentation du SMIG. Je pense que 100 E serait raisonnable.
      – Rétablissement des emplois aidés.
      – Retour à la TIPP flottante.
      – Augmentation de 1 point de la TVA.
      – Retour à l’indexation du Smig et des retraites.
      – Suppression de niches fiscales favorisant la fraude légale. (Si certains se tirent, tant mieux. De toute façon, ils ne paient pas). Exemple: La niche qui permettait à feue Liliane Bettencourt de payer entre 4 et 8% d’IR!!! (moins que moi, qui suis retraité).

      Notez le fait que je raisonne en conservant un certain équilibre budgétaire. Mais je m’interroge aussi sur la gestions des services publics, tous défaillants, alors qu’ils sont très coûteux. On pourrait aussi évoquer le problème des aménagements municipaux (rond-points, ralentisseurs, centre-villes pavés, etc). Ca sert à quoi? Et quid des dépenses de communication des Conseils Régionaux? Je connais, vu que j’en ai longtemps profité. Mais ça sert à quoi, de sigler une course cycliste: “Région Rhône Alpes”? Ou de dépenser des fortunes pour construire des stades pro en prévision des Jeux?
      Quand on doit restructurer une société, on commence en général par ce qui n’est pas vital. Ca n’est pas parce que je me suis gamelé (au bout de 35 ans, quand même), que j’ignore tout de le gestion.
      Bref.
      Qu’ils se démerdent. Et surtout sans moi. Si on me proposait la présidence, je déclinerais sans l’ombre d’une hésitation. Vu que je me lève à midi.
      Amitiés

      • La tradition ésotérique a l’avantage, comme beaucoup de proverbes populaires pas ésotériques du tout, de nous mettre face à des invariants de la nature humaine, que l’on voudraient bien ignorer.
        On prête au personnage mythique Hermès Trismégiste de la Grèce Antique : En haut c’est comme en bas et en bas c’est comme en haut.
        Le lunpen proletariat c’est comme la classe des milliardaires ou de leurs serviteurs de haut rang … et inversement.
        Derrière le costard à 10000 euros ou le blouson à 40 euros c’est exactement la même nature … le singe nu si bien décrit par Desmond Morris.
        Pour revenir au mouvement dit gilets jaunes. Le lupen prolétariat pulvérisé par les disparitions des grandes concentrations ouvrières se reconstitue du lien social pour redémarrer des contestations sociales que l’on croyait d’une époque révolue.
        Ceci en utilisant les technologies modernes de la communications, fesses de bouc et autres à venir, quand j’observe mes petits enfants avec leurs followers … j’hallucine !
        Ce mouvement va bien entendu disparaître sous sa forme actuelle mais pour renaitre comme la salamandre à chaque incendie que la bêtise de gouvernants médiocres va allumer.

        • @Plippe

          On verra…
          Car la situation peut avoir deux issues très différentes.
          – La récupération par l’extrême droite soi-disant sociale (défense de rire)
          – La récupération par les syndicats et partis de gauche. Ca sera l’un ou l’autre, car une union Mélenchon/Le Pen est inenvisageable. Bien entendu, la reprise en main par la gauche est plus souhaitable que la création d’un parti des gilets incohérent et inexpérimenté.

          A défaut d’un retour du syndicalisme, le mouvement finira en eau de boudin. Il est également probable que, dans ce cas, MLP devienne présidente.
          Dernier point. Il est temps que Mélenchon se retire. Ce type est un obstacle à l’union de la gauche. Or, seule une union large permettra de vaincre le RN. Ca peut aller de Aubry à Besancenot, mais sous la houlette des Insoumis. (on a vu ce que donnait l’alliance pilotée par le PS).
          Il va d’ailleurs falloir faire vite si on veut gagner les européennes. C’est peut être possible.

  3. et pendant ce temps là en Germanie….
    “”Notre combat rejoint celui des ‘gilets jaunes’ français”, a expliqué l’un des manifestants au journal. “Ici, nous voulons nous débarrasser de Merkel. En France, ils veulent que Macron démissionne, mais au fond, notre objectif est le même : redonner le pouvoir aux peuples européens, en finir avec ces politiques inconséquentes qui donnent tous les droits aux étrangers alors que les Européens de souche, eux, sont traités comme des citoyens de seconde zone”, a-t-il affirmé. Selon Le Monde, ces “gilets jaunes” allemands ont aussi dénoncé le poids de la fiscalité et la perte de pouvoir d’achat pendant leur rassemblement. “

  4. Autre remarque…
    Beaucoup de Marseillaise et de drapeaux français dans ces manifestations apparemment incapables de faire le joint avec les syndicats. Ca bloque, ça casse, ça brûle, mais où sont les grévistes?
    Ce ne sont pas les supporters de Mélenchon qui sont dans les rues, mais ceux de Marine Le Pen. Je sais. C’est ce que dit Macron, mais il n’a pas tort sur ce point.
    Au début du mouvement, je l’ai tout de suite identifié à 68, ce qui m’a valu des quolibets partiellement fondés. Car en fait, ça n’a rien à voir…. Sauf en termes de désordre annoncé.
    68 était un mouvement hédoniste issu d’un monôme très germanopratin. Les intellos donnaient le ton, et la classe ouvrière suivait en traînant des pieds.
    Le mouvement des gilets jaunes est tout à l’opposé: Un mouvement de prolos excédés par la précarité. On n’y décèle ni théorie, ni projet, ni organisation. C’est juste un foutoir incohérent qui sera sans doute récupéré à terme par l’extrême droite. Macron n’a pas tort en évoquant les années 30. On pense à Mussolini, Franco, et à la montée du nazisme.
    Sur l’autre fil, fermé dieu sait pourquoi au débat, j’ai été frappé de noter la terreur de Bourdin. Ce journaliste est tout sauf un imbécile, si bien que je me pose des questions.
    Je devine qu’on va encore se moquer de moi, comme quand j’ai évoqué: “La plus grande manifestation populaire depuis 68”. Mdr, lol, quel boulet…. Et pourtant…
    J’évoque aussi depuis une vingtaine d’années le grand retour de l’extrême droite, suscitant récurremment le même type de quolibets. Et pourtant…
    Ne voyez pas dans mon propos approbation de la politique gouvernementale, cause de ce qui arrive aujourd’hui. Juste une mise en garde.
    Les gilets jaunes, c’est juste la version moderne des chemises brunes.
    Amen.

    • Depuis quand La Marseillaise et le drapeau tricolore sont-ils l’apanage du RN ??? Quel raccourci ! La Marseillaise est à l’origine un chant républucain lié à la Rébolution française, à celle de 1948, et à la Résistance. Vous procédez à de curieux rapprochements, comme le fait d’assimiler gilets jaunes et chemises brunes. La majorité des gilets jaunes ne votent pas RN et d’ailleurs ne votent pas du tout. Évitez tous ces amalgames.

      • @Dan

        Désolé, mais je me méfie des mouvements “apolitiques”, et des manifestations où l’on brandit de drapeau tricolore. Sans doute fut-il un temps emblématique de la République, mais tout laisse à penser qu’il symbolise désormais la Manif pour Tous, et le FN. …Non qu’on s’abstienne de le brandir chez Mélenchon, mais chez Mélenchon, on n’affiche pas “que” le drapeau français.
        Je note aussi l’absence de raccord entre les gilets et les partis ou syndicats de gauche, qui sont pourtant demandeurs. En fait, les gilets me font plutôt penser à cette étrange alliance observée en Italie entre le mouvement 5 étoiles et la Ligue. Une union “apolitique”, elle aussi, c’est à dire d’extrême droite.
        Ca commence toujours par du social avant de virer au “dehors les arabes”.
        Enfin, je me dois quand même de vous rappeler le fait que la Révolution française fut une abominable boucherie, et que, même si nous eûmes en France quelques glorieux résistants, notre pays fut surtout celui de la Collaboration.
        Et drapeau et Marseillaise furent aussi brandis par les soldats de 14, et ceux de la guerre d’Algérie. Ce ne sont plus les étendards de la République, mais ceux d’une nation qui s’est trop souvent dévoyée.

        • @patrice
          Quel rapport par exemple entre “les soldats de 14 et ceux de la guerre d’Algérie ” ? Les soldats de 14 étaient bien des soldats de la République !
          L’autre jour, sur CNews, un gilet jaune électeur de la France Insoumise a en outre insisté sur le fait que sur les forums des GJ 90% des propositions sont des propositions sociales de gauche. Il y beaucoup d’amalgames et de raccourcis historiques dans vos posts.

  5. Lol je ne suis pas d accord avec ce que dit mr todd. Ce qui s est passé au champs elysees est dramatique pour l image de la France et a coup sur Emmanuel Macron ne passera pas au prochaine élection. Je pense qu il y a bien une intention volontaire de foutre le feu en France les gilets jaunes son une invention pure pour atteindre l Etat l affaiblir et provoquer le trouble a jamais. Si Emmanuel Macron n aurait pas ete au pourvoir il y aurait eu tout de même ce mouvement. E.M est juste la brebie du lion son style son experience (banquier ultra riche) est juste parfait pour s acherner sur les vices de L Etat en réalité les francais ont cumulé un mal-être depuis plusieurs années et l apparition des gilets jaunes fausse cette réalité. D ailleurs ce qui est bizarre c est qu on cherche absolument a créer un parti.. (qui dit parti dit division). Je ne suis ni gilet jaune ni pour le gouvernement actuel. Et j appel a.l.intelligence au calme et surtout à la Paix prenez du recul. Baraka Allah u fiki

    • @Mot doux

      Bien sûr, vous avez en partie raison. D’ailleurs, Macron n’est que le valet servile de Merckel et Junker. C’est l’Europe qui décide de tout, pilotée par la finance mondialisée.
      Je note quand même le fait qu’on a encore le droit de voter Mélenchon ou Hamon, mais qu’on vote à droite. Je ne sais pas si les partis sont causes de divisions. En fait, je pense qu’au contraire le principe même de la démocratie tend à rassembler. …. Tant que la démocratie s’exerce. Actuellement, elle ne s’exerce pas, et c’est ça qui génère le bordel ambiant. Macron commence enfin à en prendre acte. Jupiter, une fois n’est pas coutume, à demandé à son majordome de recevoir les partis! Du jamais vu. …Ces partis et ces syndicats, autrement dit les corps intermédiaires, que Macron vomissait il y a 15 jours. C’est la raison pour laquelle il a préféré le contact direct avec la population virtuelle, à travers son “itinérance mémorielle”…. En réalité, un show bidonné au cours duquel il se confrontait à une population triée sur le volet, mais qui l’insultait quand même!!!
      Bref, Macron redécouvre que la démocratie est ce qui évite au roi de finir à la guillotine. Je trouve ça pitoyable.
      ……….. Tout comme je trouve pitoyables les intentions de vote aux européennes. Le lunpen prolétariat souhaite plus d’égalité mais vote à droite. …Pour une droite qui interdira le droit de grève quand elle sera au pouvoir. Parfum de déja vu.

  6. Assalamou ‘alaïkoum. J’ai écouté ce matin une bonne partie des développements d’Emmanuel Todd sur France-Culture, j’en ai manqué une partie donc je remercie la rédaction de publier le document.

    Emmanuel Todd a même dramatisé, face aux demandes peu responsables de dissolution ou de démission du gouvernement, il a martelé que nous ne sommes pas tellement en situation pré-révolutionaire comme certains se plaisent à le répéter mais davantage en situation de troubles qui peuvent provoquer certes une crise de gouvernance voire un coup d’état. Mais je n’ai pas entendu les sollutions d’Emmanuel Todd, enfin si, mais comme je voudrais que ce soit faisable! Quelle est la faisabilité de la sortie de l’euro pour reprendre le contrôle national de la monnaie et le protectionnisme ou régulation commerciale nationale qui va avec? Si c’est faisable, si on sait à quel prix et selon quel plan c’est réalisable, je suis preneur. J’ai des doutes, je ne demande qu’à ête convaincu et je ne suis pas facile à convaincre. Avant l’euro ce n’est pas comme maintenant, avant 2005 et le fameux traité incompréhensible, c’était pas comme maintenant, oui il y a eu des fautes à mon avis impardonnables de certains dirigeants Français qui ont fait fi du choix et du bon sens des gens mais aujourd’hui, on peut faire quoi exactement, et qu’est-ce qu’on ne peut pas faire? Le spectacle de l’Angleterre pourtant peu engagée en Europe et qui a sauvegardé sa monnaie souveraine me porte à croire que ce que veut faire Emmanuel Todd était réaliste dans le passé mais probablement hors d’atteinte aujourd’hui. Enfin, si on part du principe que la souveraineté est un bien supérieur, donc la France retrouve de la souveraineté en en payant le prix, encore faut-il connaître le prix et le faire bien connaître, donner clairement le choix et les conséquences attendues du choix. Si c’est comme ça, je marche, je veux du solide.

    Croissant de lune.

  7. Quelques remarques au sujet des chiffres.
    – 100 000. Le nombre de manifestants selon la police. Et selon…. Les organisateurs? Il n’y en a pas. Par contre, 80% de la population approuve les gilets.
    – 2.3%. C’est le chiffre de l’inflation. Le chiffre officiel. Il est assez élevé, mais vous parait-il exact?

    A part ça, il semblerait que la baisse du pouvoir d’achat touche presque tout le monde, à l’exception notable des très riches. Le ressenti, qui n’est pas forcément prouvable, est que le niveau de vie des pauvres a baissé de 10 à 15% depuis l’élection de Macron, tandis que les revenus des millionnaires augmentait d’autant. Todd a raison de rappeler le fait que la population française n’est pas prête à accepter ça… D’autant que les lois en préparation vont encore creuser les inégalités.
    Enfin, les résultats économiques du pays sont désastreux, si bien que tout le monde se demande ce que le pays a obtenu en échange des “sacrifices” imposés. En fait, ces émeutes révèlent bien l’inquiétude générale, encore aggravée par le sentiment que Macron ne songe même pas à infléchir sa politique suicidaire. Quand il proclame: “C’est moi ou le chaos”, qui le croira en regardant les images d’un Paris dévasté? Or, il sera bientôt trop tard pour céder. Le prix de l’essence est devenu secondaire. C’est la deuxième fois que le pays est paralysé, et tout ça pour quoi? Qui va investir dans un pays à croissance nulle secoué par une révolte devenue quasi permanente?

  8. Merci à Monsieur Todd d’avoir publiquement posé le problème d’un chaos organisé par le pouvoir .
    Protéger les magasins et les vitrines de la plus “belle avenue du Monde ” ( auto-proclamée ); sans protéger l’arc-de-triomphe et les avenues convergentes,laissent une alternative ,inconscience associée à une insuffisance de moyen OU laisser développer le chaos pour détacher les classes moyennes , de
    leur soutien moral aux ” gilets jaunes ” .
    Professeur des universités et responsable du SNESup à la Halle aux Vins,délégué du président Michel Alliot (1971 -1976 ) , j’ai connu plusieurs fois cette problématique .
    Mon adresse de messagerie peut être diffusée , car j’assume publiquement mes propos et suis prêt à
    participer à tout débat public où je témoignerai de cette pratique du pouvoir…
    [email protected]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

«Les policiers dans leur majorité soutiennent les Gilets jaunes», selon le secrétaire général du syndicat policier VIGI

Abdel sur RMC: “Je suis un gilet jaune qui crève, j’ai cassé samedi et on va revenir”