in

Emmanuel Macron veut réconcilier Alger et Rabat

Emmanuel Macron devrait venir à Alger, les 25 et 26 août,  avec une proposition concrète pour tenter de désamorcer ces tensions qui déstabilisent la Méditerranée Occidentale et inquiètent particulièrement l’Union Européenne.

Cette proposition porte sur l’organisation d’un « mini-sommet » que Paris ou une autre ville française est prête à accueillir en réunissant des diplomates algériens, espagnols et marocains dans le but de discuter ouvertement des solutions qu’il faut mettre en œuvre pour apaiser les relations bilatérales entre les Etats de la région. Cette proposition française sera une démarche inédite car aucune réunion officielle n’a pu réunir des diplomates algériens avec leurs homologues marocains ou espagnols au sujet des différends géopolitiques qui les divisent profondément.

Publicité
Publicité
Publicité

Du côté d’Alger, la médiation française est appréciée par plusieurs cercles du régime algérien. De nombreux dirigeants à Alger estiment nécessaires de lancer des pourparlers avec Madrid pour dépasser les malentendus et arracher des compromis favorables aux intérêts de l’Algérie.

Cependant, la présence de la partie marocaine à ces pourparlers proposés par la France ne suscite pas l’enthousiasme des dirigeants algériens qui continuent de refuser « toute normalisation » des relations avec le Maroc. Emmanuel Macron devra ainsi batailler durement pour convaincre Tebboune et les autres dirigeants algériens de changer de cap dans le dossier marocain.

Il est à signaler enfin que l’Elysée n’a pas encore confirmé officiellement le calendrier du voyage de Macron à Alger. La date du 25 août a fuité côté algérien.

Nous avons pu confirmer, néanmoins, que Patrick Durel, conseiller Afrique du nord et Moyen-Orient du chef de l’Etat, est attendu sur place pour finaliser les préparatifs de cette visite. Le président français devrait être accompagné de la ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, Catherine Colonna, et de autres plusieurs membres du gouvernement.

Publicité
Publicité
Publicité

Mondafrique

2 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Macron va avoir du boulot, car le pouvoir algérien issu du FLN, n’a aucun intérêt à s’entendre avec le Maroc.
    Encore moins avec la France !
    Il lui faut dresser sa population contre l’extérieur. Pour faire oublier la corruption et la nullité de sa gouvernance depuis 1962. Le FLN, parti inamovible assis sur une histoire qu’il a construite lui-même, en éliminant ses rivaux, ne peut que rameuter les clichés nationalistes les plus éculés.

    Et nous, qu’allons-nous faire des millions d’Algériens, réfugiés ou nés chez nous, dont certains ne se sentent pas du tout français et ne savent pas trop où partir, mais ne voudraient en aucun cas émigrer en Algérie ??

  2. Macron, le pouvoir d’Alger, le pouvoir de Rabat, ils sont tous pareils.

    La solution est pourtant simple :
    abolir les frontières.
    Qu’on soit à Rabat, Alger, Tunis, Tripoli,Nouakchott ou le sahara occidentale, c’est la même chose, les mêmes lois, le même territoire.

    La France doit alors aider à résoudre le conflit territorial Grand Maghreb Espagne.

    Cette solution n’arrange pas le pouvoir d’Alger, encore moins le pouvoir de Rabat.

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Grec, arabe, européen: A propos de la polémique autour du livre « Aristote au Mont Saint-Michel»

Chems-Eddine Hafiz, le recteur de la Grande mosquée de Paris, dans la tourmente