in

Egypte : Les salafistes chassés à coups de canne d’un salon de beauté

Du Rififi chez les femmes, dans un salon de beauté devenu l’arène d’un crêpage de chignon mixte, où ces dames ont défendu chèrement leur espace bien-être face à une descente de  salafistes, telle est la scène surréaliste qui a fait d’un lieu de calme et de volupté une foire d’empoigne, au nom des bonnes moeurs…

Gardiens du temple de l’archaïsme, un groupe d’activistes salafistes a tenté d’imposer sa vision ultraconservatrice de la « loi de Dieu » en s’en prenant à un bastion ultraféminin par excellence : un  institut de beauté au cœur de la ville de Benha. Ni une ni deux, ces missionnaires ont prêché la bonne parole à coups d’injonctions, ordonnant aux esthéticiennes et clientes d’arrêter toutes affaires cessantes ce qu’elles faisaient, sous peine d’encourir leur malédiction, et surtout leur sanction, redoutablement humaine.

Loin de défaillir, les femmes du salon de beauté assiégé ont infligé une riposte frappante, les coups de cannes  pleuvant sur la tête de leurs menaçants directeurs de conscience.

Battu, fouetté, avant d’être jeté dehors sous le regard médusé de badauds, le groupe d’autodéfense salafiste a été vaincu par le sexe faible, alors qu’il effectuait une tournée d’inspection surprise pour contrôler la conformité de commerces de détail avec la loi coranique. Cette milice des mœurs, qui serait selon la presse égyptienne apparentée au comité nouvellement créé en faveur de « la promotion de la vertu et de la prévention du vice », avait déjà sévi à Noël en détruisant sapins et décorations, aux cris de « haram ».

A l'heure où les élections législatives battent leur plein en Egypte, cette  radicalisation  n’est pas en odeur de sainteté au sein de la prestigieuse mosquée d’Al-Azhar, dont les dignitaires se sont opposés à l’émergence de ce mouvement la semaine dernière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un verre d’eau à la tête d’un député arabe en plein parlement : vive la démocratie israélienne !

La police du Qatar roule en Porsche