in

Ecosse : un couple de commerçants musulmans offre des kits de protection contre le Coronavirus aux personnes âgées

Derrière le comptoir de leur épicerie de proximité qui ne ferme jamais ou presque, Asiyah Javed et son époux Jawad, deux visages familiers et affables de la petite ville écossaise de Stenhousemouir, font barrage au Covid-19. Ce redoutable virus qui, depuis près de trois mois, joue les passe-muraille, traversant les frontières, s’engouffrant dans la moindre brèche, et faisant au moins 7 810 victimes dans son sillage funeste.

Avec pour seules armes une grande bonté d’âme et la compassion envers les personnes âgées, les premières victimes de ce véritable fléau qualifié officiellement de pandémie, le 11 mars, par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), ce couple de commerçants musulmans s’efforcent de lui donner du fil à retordre. Tout du moins l’espèrent-ils sincèrement.

Sensibles à la fragilité de leurs aînés et à leur profonde détresse devant l’impossibilité de se procurer du gel hydro-alcoolique et autres masques faciaux (les prix de fabrication flambent à mesure que la demande augmente), ils ont élaboré l’antidote, le plus efficace et gratifiant à leurs yeux, contre une pénurie lourde de conséquences.

Asiyah et Jawad Javed ont laissé parler leur cœur à l’unisson, tout en appliquant à la lettre deux principes essentiels de l’islam : la solidarité et l’entraide à l’égard des êtres les plus vulnérables.

Publicité
Publicité

« Il y a deux semaines, j’ai rencontré une vieille femme qui était en pleurs. Elle revenait du supermarché où elle avait cherché en vain du gel antiseptique. Cette pénurie est terrible pour les personnes âgées, elles se sentent déjà tellement sans défense face au virus », a relaté Asiyad Javed, encore sous le coup de l’émotion.

« De retour à la maison, j’en ai parlé à mon mari. Nous ne pouvions pas rester sans agir. Alors, une idée s’est imposée à nous : acheter des kits « Spécial Coronavirus » comprenant des gels antibactériens, des masques faciaux et des lingettes nettoyantes, afin de les distribuer gratuitement aux seniors à partir de 65 ans, ainsi qu’aux personnes diminuées par un handicap », a-t-elle précisé, avant de s’exclamer : « A ce jour, nous en avons remis 500 et fait bien des heureux ! ».

Sur cette terre fascinante d’Ecosse, connue pour être celle des mythes et des légendes, où ils ont élu domicile il y a plus d’une dizaine d’années et n’en sont pas à leur première bonne action, Asiyah Javed et son époux Jawad font non seulement partie du paysage mais, mieux encore, sont désormais entrés dans la légende locale.

Publicité
Publicité

« Nous essayons simplement d’aider les personnes les plus exposées au danger mortel que représente le Coronavirus. Cette opération a un coût pour nous, mais l’argent n’est pas tout. On est bien plus riche lorsque l’on tend la main à son prochain, lorsque l’on sait que l’on a fait le bien autour de soi. C’est ce que notre religion nous commande de faire », a déclaré Jawad Javed, tandis que sa femme acquiesçait à ses mots, le visage éclairé par un doux sourire.

 

 

Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire
  1. Quel geste merveilleux ! Si tout le monde pouvait être comme eux, nous y gagnerions tous en fraternité et bonheur de vivre sur cette terre. Merci à eux.

  2. Si nos immatures gouvernants avaient annulés les élections pour les reporter, avec l’argent du premier tour ils auraient largement pu mettre en place ce genre d’initiative et les hôpitaux seraient moins débordés et nous serions à peu près protéger.

    Mais comme nous répondons aux impératifs de la finance : “Ya vol herr major” , notre président reprendra le leitmotiv du moment : “nous sommes en guerre” et qu’il faudra comprendre in fine : war is money !

    Merci Jawad

    • Cher Rachid
      Une campagne électorale coûte infiniment moins cher que ce que l’Etat est en train de dépenser en ce moment pour sauver l’économie et simplement freiner l’épidémie. On parle de centaines de milliards.
      Mais je vous sens comme d’habitude plein d’amour et de bonne volonté envers votre pays, la France. Pourriez-vous user de votre influence pour faire rentrer chez eux les habitants du 93, de la Goutte d’or et de Barbès ?
      La France dont vous faites partie, même si on pense parfois, mais alors rarement, que vous ne l’aimez pas du tout, compte cher compatriote, entièrement sur vous !
      Et moi aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

0

Coronavirus: une centaine de personnes se pressent devant un supermarché en Seine-Saint-Denis

Coronavirus : embouteillage monstre aux frontières de l’Europe