in

Desmond Tutu réitère son soutien au boycott d’Israël

L’archevêque sud-africain, qui a été à la pointe de la lutte contre l’apartheid dans son pays, condamne l’occupation israélienne, ainsi que la ségrégation et l’humiliation des Palestiniens qui durent depuis des décennies. Il estime justifié le recours au boycott et au désinvestissement pour faire cesser cette situation.

Evoquant les « longues décennies d’occupation israélienne des territoires palestiniens », l’archevêque sud africain Desmond Tutu, l’un des leaders de la lutte contre le régime d’apartheid en Afrique du Sud, s’est exprimé publiquement à l’occasion de la « dixième semaine internationale contre l’apartheid israélien ».

« J’ai été témoin des routes et des maisons réservées aux Juifs, et de l’humiliation infligée de manière systématique par l’armée israélienne aux femmes, aux hommes et aux enfants palestiniens », a-t-il déclaré dans un communiqué diffusé par l’agence de presse Reuters. « Leur humiliation nous est familière à nous Noirs sud-africains qui avons été réprimés, harcelés et insultés par les forces de sécurité du gouvernement d’apartheid. »

« En Afrique du Sud, nous n’aurions pas pu parvenir à une démocratie sans l’aide des gens du monde entier qui ont lutté de manière non violente, par le biais du boycott et du désinvestissement. Et ce sont les mêmes questions d’inégalité, d’injustice qui motivent aujourd’hui le mouvement de boycott et désinvestissement, qui vise à mettre un terme à une occupation des terres palestiniennes qui se poursuit depuis des décennies ».

"Les peuples dont on nie la dignité et les droits méritent la solidarité des autres êtres humains. Ceux qui se taisent face à cette injustice la perpétuent. Se dire neutre face à une situation injuste, c’est en fait choisir le camp de l’oppresseur. Peu importe où nous vivons et en quoi nous croyons. Nous sommes tous membres de la même famille, la famille humaine, la famille de Dieu".

Mail Guardian 

CAPJPO-EuroPalestine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Maroc: une femme de 96 ans victime d’un viol collectif

Débat houleux sur l’antisémitisme en France (vidéo)