in

74% des Français seraient indifférents à la tragédie de Gaza, selon un sondage

Alors que l’été bat son plein et que le traditionnel chassé-croisé des aoûtiens est, pour nos médias aux ordres, d’une actualité autrement plus brûlante que Gaza, et surtout infiniment moins dérangeante que le génocide subi par les Gazaouis, les Français s’avéreraient insensibles au sort effroyable de la population de l'enclave palestinienne et indifférents à Israël, selon un sondage Ifop réalisé pour le journal Sud-Ouest Dimanche.

Qui l’eût cru, même s’il faut reconnaître qu’à force d’être abreuvé de contre-vérités éhontées que ce soit sur le front du chômage endémique, de la crise économique, ou en matière de politique étrangère, le citoyen lambda s’empresse d’avoir la tête en vacances plutôt que de continuer à se faire bourrer le mou par une sphère politico-médiatique dont il se méfie comme de la peste…

A en croire cette nouvelle enquête d’opinion qui a pris opportunément le pouls de nos concitoyens sur une question éminemment taboue, les trois quarts des sondés (74%) n’expriment de sympathie pour aucun des deux camps en présence sur la bande de Gaza, 17% se déclarant en faveur des Palestiniens et 9% pour Israël.

A l’heure où la vague de solidarité avec la Palestine déferle sur le monde, et notamment dans l’Hexagone, avec une puissance sans précédent, une nouvelle frénésie sondagière à la française va-t-elle tenter de faire barrage à la fumeuse « importation du conflit en France », comme il est de bon ton de le proclamer, en donnant l’image de Français sourds à la clameur nationale de protestation, à la fois détachés de la tragédie humaine de Gaza et des crimes de guerre d’Israël ?

Les Français seraient-ils donc à ce point imperméables au martyre des Palestiniens et gagnés par l'indignation à géométrie variable, qu’ils refuseraient de choisir entre le camp des opprimés et celui des oppresseurs, entre les victimes et les bourreaux, dès lors que le vernis démocratique de l’Etat hébreu pourrait en être profondément égratigné ? Une neutralité dont François Hollande ne s’est guère embarrassé, puisque c’est sans tergiverser et avec empressement que le président des courbettes devant le diktat israélien a renié les idéaux de la patrie des droits de l’Homme pour se ranger inconditionnellement du côté de la barbarie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Belgique: brandir un drapeau Palestinien = 1 an de prison avec sursis! (vidéo)

Les deux imams bouffons