in

Des pâtisseries anti-islam ravivent le courroux de l’Arabie saoudite

La monarchie saoudienne n’est guère friande de douceurs sucrées au goût amer de l’outrage, d’autant plus quand elles ont été inspirées à un pâtissier particulièrement transgressif, manifestement peu inquiet pour l’avenir de sa boutique installée à Riyad, par le fielleux tribun néerlandais Geert Wilders, le plus islamophobe des eurosceptiques et grand pourfendeur du multiculturalisme sur une terre où s’épanouissent les tulipes et la diversité culturelle.

Nul besoin de les goûter pour les trouver indigestes, les gâteaux confectionnés par un créateur de gourmandises, d’origine libanaise, ne se seront pas arrachés comme des petits pains, notamment celui en forme d’étendard national et exacte réplique du drapeau sacrilège brandi crânement par le leader de l’extrême-droite néerlandaise en début d’année, avant d’être décliné en autocollants distribués au sein du Parlement européen, sur lequel la profession de foi et devise de l’Arabie saoudite avait été odieusement détournée en : "l'Islam est un mensonge, Muhammad est un criminel, le Coran est poison." 

Contraint de baisser son rideau manu militari, le pâtissier et son personnel ont fini entre deux "gendarmes" de la police religieuse du royaume, alors que le courroux royal, qui menaçait les Pays-Bas de représailles économiques pour l’impunité dont jouit Geert Wilders, a été soudainement ravivé par des gâteaux empoisonnés qui sont restés en travers de la gorge de nombre d’internautes sur les réseaux sociaux.

Les autorités saoudiennes, très irritées, vont-elles mettre à exécution leur menace de réduction significative de visas octroyés aux entreprises et investisseurs néerlandais ? En tout cas pour l’heure, les condamnations pleuvent contre le pâtissier qui n’a pas eu la main légère en matière de sucreries blasphématoires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La sénatrice Esther Benbassa dépose une proposition de résolution sur la reconnaissance de l’Etat palestinien

Pour une actrice d’Harry Potter : « Israël est responsable de l’antisémitisme »