in

Des imams britanniques émettent une fatwa contre les “djihadistes” de l’Etat Islamique

Leur courroux contre l’Etat islamique, à son paroxysme avec le meurtre de James Foley, ne trouve aucun apaisement, les imams de Grande-Bretagne ont couché leur indignation sur le papier, dans le cadre d’une fatwa qui a reçu l’assentiment de six savants musulmans faisant autorité de l’autre côté de la Manche.

N’ayant pas de mots assez forts pour désavouer les « djihadistes », semeurs de mort, qui enfreignent gravement les enseignements coraniques en prétendant s’y conformer, les imams britanniques ont choisi un vocable particulièrement percutant pour les marquer au fer rouge et frapper les esprits, à l’aune de leur condamnation sans appel : des « hérétiques » qui « trahissent leurs propres sociétés », tel est le portrait en noir obscur brossé de ceux qui incarnent les forces du mal et non l’islam, aux yeux affligés des responsables musulmans du royaume.

"Il ne fait aucun doute que le régime du président Assad, en Syrie, est oppressif, injuste et brutal, et a commis de nombreuses atrocités contre son propre peuple", stipule en préambule cette fatwa, citée par le Huffington Post dimanche dernier. Et de poursuivre : "Mais la même chose est vraie du soi-disant Etat islamique (IS) ou califat, c'est un groupe foncièrement oppressif et tyrannique."

Cette fatwa jette l’opprobre sur ceux qui commettent des atrocités au nom d’une interprétation bassement humaine du Livre Saint, avant que leurs crimes ne se retournent contre l’ensemble des musulmans qui se nourrissent majoritairement de l’humanisme des préceptes coraniques.

"En assassinant des prisonniers de guerre, des journalistes et des civils, y compris des imams qui ont refusé d’approuver leur campagne, et en asservissant les femmes et les enfants de leurs adversaires, l’ISIS a violé les accords internationaux, notamment la convention de Genève relative à l'esclavage que tout le monde, y compris les musulmans, a signé", désapprouve la fatwa avec virulence, avant de faire ce vibrant rappel : "Dieu dit dans le Coran:« Ô les croyants, remplissez vos engagements !".

Du Royaume-Uni, aux Etats-Unis (association des relations américano-islamiques CAIR), en passant par les Grands Muftis d’Australie, de Bosnie, d’Egypte, jusqu’aux hauts dignitaires religieux d’Inde, sunnites et chiites, qui serrent les rangs contre l’ISIS, sans oublier le plus grand groupe islamique de l’Indonésie, Nahdlatul Ulama (NU) et l’Union des étudiants islamiques (HMI), qui ont de concert exhorté le gouvernement indonésien à agir contre la propagation des thèses véhiculées par l’Etat islamique dans le pays, les condamnations pleuvent dans la galaxie musulmane contre les têtes pensantes et les militants d’un « djihad » mortifère, dont on ne perçoit, de surcroît, que la partie émergée de l’iceberg…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une journaliste d’I-Télé, cible du racisme frontiste, en plein meeting de Marine Le Pen

Nourdine El Ouali, le leader de NIDA, le parti imprégné des valeurs musulmanes qui monte aux Pays-Bas