in

Des étudiants de l’université du Michigan protègent leurs camarades musulmans durant la prière

Dans une Amérique plus que troublée par l’élection du millionnaire et accessoirement rhétoricien islamophobe Donald Trump, la propagation d’actes racistes et anti-musulmans ne cesse d’augmenter dans le pays.  Selon les statistiques de la police fédérale américaine, les crimes haineux envers la communauté musulmane aux États-Unis, ont  fortement augmenté (+67%) en 2015, « l’effet-Trump » a certainement  réveillé les comportements les plus intolérants. Le 11 novembre dernier, selon le Washington Post, alors qu’elle se trouvait près du campus Ann Arbor de l’Université du Michigan, un homme "blanc" non identifié, alcoolisé d’après des témoignages, a menacé une jeune étudiante musulmane de lui brûler son voile avec un briquet si elle ne le retirait pas. La jeune femme apeurée, s’est ensuite exécutée et a pris la fuite au pas de course.

 Quelques jours après cet incident, l’Association des étudiants musulmans de l’Université du Michigan avait réuni pas moins de 300 étudiants musulmans, lundi soir, sur le campus afin d'effectuer la cinquième prière de la journée (Isha) en soutien à la victime. Une centaine d’étudiants non-musulmans de la faculté, les ont également rejoints afin de les protéger de toute agression  durant cette prière. « Quelques personnes avaient peur que nous soyons plus vulnérables et facilement attaquables pendant notre prière. Alors on a eu l’idée d’appeler d’autres étudiants  afin de créer une ronde autour de nous pendant que nous prions afin d' assurer notre sécurité » a déclaré Frahan Ali, le président de l’association, loin d’imaginer un tel engouement. D’autres communautés religieuses, chrétiennes et juives, sont aussi venues avec des pancartes où l’on pouvait lire « Vous êtes chez vous ! ». Non, la solidarité et la bienveillance n’ont pas encore disparu dans l’Amérique de Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La cour d’appel de Paris confirme la condamnation de Zemmour à 3 000 euros d’amende pour provocation à la haine envers les musulmans

Syrie: Recomposition politique en Syrie dans la perspective de l’assaut d’Alep