in

Des caricatures du Prophète retrouvées dans des sacs d’école d’une école maternelle de l’Eure

Depuis une dizaine de jours, une question obsédante tourmente les esprits de la commune du Val-de-Reuil, dans l’Eure, après une découverte qui a provoqué stupeur et émoi : des caricatures du Prophète se sont échappées de plusieurs sacs d’école de bambins scolarisés dans l’école maternelle Coluche.

Un frisson d’inquiétude a immédiatement traversé la ville, tous, élus locaux, enseignants, parents et habitants, s’interrogeant sur la provenance de ces photocopies illustrant une caricature de Muhammad signée de feu Charb, qui ont été placées dans les cartables de petits écoliers, dont deux sont de confession musulmane et un troisième issu de la communauté des gens du voyage, dans l’intention manifeste de provoquer, de heurter les sensibilités et de faire frémir dans les chaumières.

« La vigilance est de mise, il s'agit à n'en pas douter d'un acte de malveillance pur et simple », a déclaré la directrice de l’école, qui a aussitôt averti les services de police. Même interprétation des faits du côté de la mairie, où l’affaire, loin d’être considérée comme une simple plaisanterie de mauvais goût, est au contraire prise très au sérieux, d’autant plus qu’elle crée un précédent qui n’augure rien de bon dans cette localité métissée, où il fait bon vivre ensemble et non les uns dressés contre les autres.

 « Ici, 70 nationalités différentes vivent ensemble, on prône le mieux vivre, la mixité sociale, on est affecté, mais cet acte de malveillance reste isolé », a insisté une adjointe. Pour l’heure, le ou les auteurs de cette sinistre provocation, dont on peut oser avancer qu’elle n’est pas pour la paix des ménages, courent toujours dans la nature, tandis que l’inspection académique a placé les abords de l’école maternelle sous surveillance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Daesh s’empare de la cité antique de Palmyre

Jupe: trop longue en France, trop courte en Algérie