in

De nombreux Afro-Américains retournent vivre au Ghana

Le Ghana fût l’un des principaux lieux de départ de la traite des esclaves, du XVe au XVIIIe siècle. Aujourd’hui, le gouvernement ghanéen lance une vaste campagne pour attirer sur son territoire les descendants de ces hommes et femmes arrachés de force à leurs terres et réduits à l’état de marchandises. L’année 2019 a été baptisée “année du retour”, et plusieurs centaines de personnes ont déjà franchi le pas, notamment de nombreux Afro-Américains.

Publicité

3 commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Ali Lmrabet, journaliste marocain: “Avec l’Algérie, nous partageons les mêmes aspirations de liberté, de démocratie, de fraternité”

Algérie: des réseaux pro-français au sein de l’Etat tentent-ils de torpiller la transition politique?