in

Coronavirus: L’Algérie craint une troisième vague meurtrière

La situation épidémiologique est très inquiétante. Si le relâchement persiste, le pays n’échappera pas à la troisième vague qui sera meurtrière. On risque de frôler la catastrophe. Les autorités doivent sévir», alerte le Pr Kamel Djenouhat, président de la Société algérienne d’immunologie.

Invité de la Radio nationale, le Pr Djenouhat déplore l’insouciance des Algériens qui ne respectent plus les mesures préventives contre la Covid-19, notamment le port du masque et la distanciation physique.

Il est malheureux, dit-il, de parler de cette inconscience aujourd’hui, alors que dans un passé récent l’Algérie était dans une positon confortable et avait atteint une immunité collective de 50%. «Maintenant, ce n’est plus le cas, car pour cette infection il faut atteindre une immunité collective de 70%», affirme-t-il.

Publicité
Publicité
Publicité

Le variant britannique, selon le Pr Djenouhat, est beaucoup plus contagieux et plus transmissible, comme l’admettent les dernières études qui montrent qu’il cause 30% de mortalité en plus que le variant préexistant.

Le variant sud-africain est aussi dangereux, mais le variant qui inquiète le Pr Djenouhat et le plus répandu chez nous est le nigérian. «Il y a peu d’études, dit-il, qui ont été réalisées concernant le variant nigérian, du fait qu’il n’existe que sous forme sporadique à travers plusieurs pays dont l’Algérie.» «Mais ce qui ressort dans un récent rapport anglais le concernant, c’est qu’il est deux fois plus mortel par rapport au variant sud-africain, avec un taux de mortalité de 4,3%, d’où nos inquiétudes. Ce variant risque de causer beaucoup de décès, si l’on n’agit pas vite.

El Watan

Publicité
Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Un imam indonésien fait un malaise alors qu’il donnait une conférence (vidéo)

E. Geoffroy: “Chacun de nous doit effectuer sa révolution spirituelle“