in ,

Chicago : le leader de la communauté musulmane ouvre un match de baseball de la réconciliation et contre l’islamophobie

Lundi 15 juillet, à Chicago, dans le stade Wrigley Field plein à craquer, et alors qu’une immense clameur enthousiaste montait des tribunes, le coup d’envoi du match de baseball, fébrilement attendu, fut donné par une personnalité guère rompue à l’exercice : Rami Nashashibi, le charismatique dirigeant de la communauté musulmane locale.
C’est sous l’ovation générale que l’imam et activiste musulman très en vue fit son apparition sur la verte pelouse, marchant d’un pas décidé vers le milieu du terrain, avant de lancer une balle de baseball avec une puissance hautement symbolique, car dirigée contre le fléau de l’islamophobie.
En effet, cinq mois après la divulgation par la presse de courriers haineux signés de la main de Joe Ricketts, le richissime président de l’équipe des Chicago Cubs, qui suscitèrent un vif émoi, Rami Nashashibi a répondu favorablement à la proposition d’ouvrir un match de reprise, à la portée éminemment fédératrice.
Une proposition qui lui a été soumise par la direction affligée du club, dont le porte-parole, Julian Green, a condamné vigoureusement la prose fielleuse de Joe Ricketts – dans plusieurs messages écrits entre 2009 et 2013, celui-ci a notamment traité les musulmans « d’ennemis de la nation » et l’islam de « culte représentant une menace » en exhortant à les « combattre » – tout en assurant vouloir agir pour éradiquer l’islamophobie et la xénophobie dans le sport en général, et le baseball en particulier.
« Cette ville de Chicago est chère à mon cœur. J’y vis, j’y travaille et je m’efforce d’y créer des passerelles de tolérance et de respect mutuels par-delà nos différences. La force de cette ville, c’est de continuer à consolider nos liens, même lorsque nous sommes en profond désaccord les uns avec les autres, même lorsque nous avons été odieusement stigmatisés et offensés les uns par les autres », a déclaré Rami Nashashibi, fondateur de l’Inner-City Muslim Center.

Les Chicago Cubs ne pouvaient trouver meilleur lanceur de balle pour cette rencontre placée sous le signe de la réconciliation que l’homme qui, depuis 1997, avec courage et abnégation, chapeaute une association qui lutte contre les injustices dans les quartiers défavorisés, gère un centre de santé, offre une formation professionnelle, ainsi qu’un logement de transition, aux anciens détenus et aux jeunes, de toutes origines et confessions, que la vie n’a pas épargnés.
« Nous allons nous lever tous ensemble, nous lancer des défis positifs et nous encourager mutuellement à tirer le meilleur de nous-mêmes ! », a appelé de ses vœux Rami Nashashibi, quelques instants avant de faire son entrée sur un terrain où il a exceptionnellement volé la vedette aux athlètes adulés de tous.
 
 

Publicité
Publicité
Publicité

Commentaires

Laissez un commentaire

Laisser un commentaire

Chargement…

0

Donald Trump condamné pour ses propos racistes par 240 élus

La science et la religion : pour un nouveau débat (4/4)