in

Carrefour a été condamné pour avoir licencié une salariée voilée

En 2010 une caissière travaillant à Carrefour avait été licenciée en raison de sa tenue manifestant son appartenance à la religion musulmane. Selon l’enseigne, la tenue de leur salariée allait à l’encontre du règlement intérieur interdisant tout signe ostentatoire à caractère politique, syndical et religieux pour les personnes en relation avec la clientèle.

Le conseil des Prud’hommes de Lyon vient de condamner Carrefour pour son règlement discriminatoire. En effet, le licenciement de cette salarié a été reconnu “sans cause réelle”, et le groupe de distribution a été condamné à verser 10.000 euros de dommages et intérêts.

Rappelons que justifier un licenciement sous prétexte de non respect d’une “neutralité” religieuse a été plusieurs fois contesté et condamné et dans des cas similaires. Les entreprises s’acharnant à vouloir imposer une “neutralité” absolue s’opposent à la liberté de conscience garantie par la Constitution française et la Cour Européenne des Droits de l’Homme.

Nous pouvons nous réjouir, comme la victime, de cette décision et continuer d’espérer que ce type d’affaires servent d’exemples au secteur privé, et poussent les victimes de licenciements abusifs à ne pas se laisser faire.

Le CCIF 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

New York : la nouvelle campagne islamophobe de Pamela Gellar exploite la mort de James Foley sur des bus

Les musulmans allemands organisent un grand rassemblement pluriconfessionnel contre l’Etat Islamique