in

BNP Paribas se retire du pays, Israël enrage

Le gouverneur de la Banque d’Israël, Stanley Fischer, et le directeur des Banques, David Zaken ainsi que leurs cadres, pensent que le conseil d’administration de la banque a plié sous la pression des militants, contrairement à ce qu’il prétend.

Les autorités israéliennes sont furieuses contre BNP Paribas qui met fin à ses opérations en Israël ; ils la suspectent plier sous les pressions arabe et anti-israélienne en France, siège social de la banque.

C’est le premier cas depuis des années qu’une banque étrangère quitte Israël. BNP Paribas faisait des opérations en Israël depuis 2003. L’essentiel de son business dans le pays comprenait le financement de projets importants et impliquait des entreprises françaises.

La banque a récemment décidé de fermer ses bureaux locaux et renvoyé ses 60 employés. Sa direction déclare que c‘est en raison des sérieux dommages que la crise grecque lui a fait subir. Mais c’est la seule branche étrangère qui ferme alors que BNP Paribas a des succursales dans le monde entier, y compris dans des pays proches d’Israël.

Fischer et Zaken ont eu plusieurs entretiens orageux avec BNP Paribas, qui n’ont donné aucun résultat.”

(Traduit par Carole Sandrel pour CAPJPO-EuroPalestine)

http://english.themarker.com/rage-in-israel-as-bnp-paribas-pressured-to-pull-out-1.397408

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Suède finance une brochure dénonçant l’apartheid israélien

Vers la “réforme islamique”