in

Bernie Sanders appelle au respect des droits des Palestiniens

Bernie Sanders – le seul candidat à la présidentielle américaine à avoir décliné une invitation à prononcer un discours pendant le sommet de l’American Israel Public Affairs Committee (AIPAC), qui se déroule actuellement à Washington, DC – s’est exprimé sur le conflit israélo-palestinien lors de son étape de campagne dans l’Utah lundi.

Alors que la favorite démocrate Hillary Clinton et la tête de course des républicains Donald Trump ont pris la parole lors de ce rassemblement annuel pro-Israël, intitulé cette année « Come Together » (« s’unir »), le discours de politique moyen-orientale de Sanders a été peut-être le plus détaillé et le plus audacieux de toute sa campagne.

« Pour parvenir à un résultat positif, nous devons être l’ami non seulement d’Israël mais aussi du peuple palestinien, qui, à Gaza, souffre du chômage à un taux égal à 44 % – le plus haut du monde – et d’un taux de pauvreté presque équivalent », a déclaré Sanders. « Il y a trop de souffrance à Gaza pour que l’on puisse l’ignorer. »

Il a jouté qu’une réelle solution au conflit israélo-palestinien ne signifierait pas seulement la sécurité pour Israël, mais aussi pour les Palestiniens.

« La paix signifie aussi la sécurité pour chaque Palestinien. Elle signifie l’obtention de l’autodétermination, des droits civils et du bien-être économique pour le peuple palestinien », a déclaré Sanders, selon des remarques préparées à l’avance et publiées sur son site de campagne. Sa proposition de s’exprimer au sommet de l’AIPAC par vidéo-conférence avait été déclinée par les organisateurs.

« La paix signifiera mettre un terme à ce qui équivaut à l’occupation des territoires palestiniens, en établissant des frontières décidées d’un commun accord et en retirant les colonies de Cisjordanie », a ajouté Sanders. « La paix signifiera aussi mettre un terme au blocus économique de Gaza. »

Le sénateur démocrate socialiste du Vermont, de confession juive, a poursuivi en détaillant son opposition à la politique israélienne d’appropriation des ressources en eau de Cisjordanie.

La paix « signifiera une distribution durable et équitable des précieuses ressources en eau afin qu’Israël et la Palestine puissent tous deux prospérer comme voisins. À l’heure actuelle, Israël contrôle 80 % des réserves en eau de Cisjordanie », a-t-il indiqué.

« Un approvisionnement en eau inadéquat a contribué à la dégradation et à la désertification de la terre palestinienne. Une paix durable devra reconnaître que les Palestiniens ont le droit de contrôler leurs propres vies, et il n’y a rien dont la vie humaine a plus besoin que de l’eau. »

Bien que les remarques de Sanders puissent avoir été accueillies par des huées auprès du public de l’AIPAC, une part significative de son discours était toutefois consacrée à son engagement à maintenir la relation des États-Unis avec Israël. Il a même évoqué l’époque où il a vécu dans un kibboutz israélien dans les années 1960.

« L’Amérique et Israël sont unis par des liens historiques », a-t-il dit. « Nous sommes unis par la culture. Nous sommes unis par nos valeurs, y compris un engagement profond en faveur des principes démocratiques, des droits civils et de l’État de droit. »

« La paix exigera la reconnaissance inconditionnelle par tous du droit à l’existence d’Israël. Elle exigera une fin aux attaques de tout genre contre Israël. »

Il a ensuite condamné le Hezbollah et le Hamas pour leurs attaques contre Israël et leur refus de reconnaître le pays comme légitime.

Les usagers des réseaux sociaux pro-Palestiniens ont été surpris par le fait qu’un candidat de premier plan à la présidentielle soit si ouvertement critique à l’encontre des politiques israéliennes.

Traduction : « En lisant le discours de #Sanders sur le Moyen-Orient, je comprends pourquoi il ne l’a pas adressé à l’#AIPAC ; c’est vraiment révolutionnaire pour un candidat à la présidentielle américaine. »

Traduction : « #BernieSanders a utilisé le mot OCCUPATION. »

Sanders fait depuis longtemps l’objet de critiques de la part d’activistes pro-Palestiniens pour le fait de s’exprimer sur un vaste éventail de questions progressistes mais de garder le silence sur les violations des droits des Palestiniens.

Source: AFPS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La vidéo poignante d’un ouvrier indien emprisonné en Arabie saoudite et empêché de retourner chez lui

Un des kamikazes avait été arrêté en juin 2015 et expulsé de Turquie