in

Autriche : une affiche électorale insulte les Marocains en les traitant de « voleurs »

L’Autriche, ses verts alpages et riantes vallées, sa prestigieuse capitale qui renoue chaque année avec un bal Viennois virevoltant, où se pressent les nostalgiques du Troisième Reich, sous la bannière du FPÖ, la plus extrême des extrêmes droites européennes, parmi lesquels Marine Le Pen a esquissé, en février, ses premiers pas sur une piste de danse très glissante,  et son affiche ordurière inédite, signée encore et toujours FPÖ, qui a franchi un nouveau palier dans la stigmatisation des musulmans, en l’occurrence de la communauté marocaine.

« L’amour de la patrie, plutôt que des Marocains voleurs », le slogan nauséeux, qui a vicié l’air d’Innsbruck et pollué la vue de ses administrés, est le fruit du nationalisme virulent qui anime August Penz, candidat aux municipales du 15 mars dernier. Comment attirer les médias comme des mouches quand on est en mal de notoriété, que l’on a la xénophobie chevillée au corps, et l’islamophobie en seconde nature ? Rien de plus simple : sortir le grand jeu en réalisant l’affiche caricaturale à l’excès, haineuse à souhait, qui empoisonne le vivre-ensemble, mais au sensationnalisme terriblement médiatique.

Pour avoir réussi à faire parler de lui, August Penz a surtout fait scandale au Maroc, où l’affaire de l'affiche ignominieuse est arrivée aux oreilles de Mohammed VI, qui a convoqué illico presto l’ambassadeur autrichien à Rabat, dénonçant un "acte xénophobe et diffamatoire à l’encontre de ses concitoyens résidant dans ce pays membre de l’Union européenne et au-delà, envers l’ensemble du peuple marocain".

 Le retour de bâton Tyrolien ne s’est pas fait attendre, la justice autrichienne exigeant le retrait de ces affiches qui l’affichaient mal, tandis que son auteur August Penz se confondait en excuses publiques. Nul besoin de préciser que ses explications sécuritaires, tirées par les cheveux, manquaient cruellement de sincérité. Happy end : August Penz se voyait déjà maire d’Innsbruck, mais il n'a fait que caresser ce doux rêve…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nicolas Sarkozy, consommateur de médicaments non autorisés?

L’islamophobie filmée en caméra cachée