in

Australie : la candidate du Parti anti-islam pourrait rafler un siège au Sénat

Une ancienne poissonnière entrée en politique sans complexe et le verbe haut, qui a connu une ascension fulgurante au sein du parti férocement islamophobe et anti-immigration « One Nation », jusqu’à s’en accaparer les commandes dans les années 1990, ça ne s’invente pas et c’est en Australie qu’une telle reconversion a été possible, sous les traits de Pauline Hanson !

A croire que la vente de poissons peut mener à l’exaltation du nationalisme et de la haine, même dans un îlot du multiculturalisme, surtout si on harangue les foules en jurant comme une poissonnière…

Connue pour ne pas faire dans la dentelle, la très controversée Pauline Hanson, déchue de son trône et désavouée par les urnes à deux reprises depuis 1998 mais sans jamais s’avouer vaincue, affiche une sérénité recouvrée à l’approche du scrutin législatif du 2 juillet prochain, où elle brigue un siège de sénatrice, toujours sous les couleurs criardes de l'ultra-nationalisme, représentant l’Etat du Queensland.

Cette élection anticipée pourrait fort bien lui permettre de franchir le seuil de la chambre haute australienne, en dépit d’une âpre concurrence avec des candidats indépendants. Une perspective qui fait déjà frémir nombre de ses pairs, mais aussi l’enceinte législative dont les murs risquent fort de trembler au son de ses violentes diatribes anti-mosquées, anti-halal, anti-voile et anti-réfugiés. Tout un programme, ou plus exactement l'islam, ce juteux fonds de commerce, comme seul programme!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Un lycéen entonne « One, two, three, viva l’Algérie! » devant Marion Maréchal Le Pen (vidéo)

Le déplacement de Manuel Valls en Israël vu par Le Petit Journal (vidéo)