in ,

Australie : Fatima Payman, la fille aînée de réfugiés afghans élue au Sénat

Elle ne pouvait rêver plus belle consécration que celle qui l’a faite entrer par la grande porte dans l’histoire de la politique australienne, le jour même d’une célébration à la forte charge émotionnelle… 

La rayonnante Fatima Payman, plébiscitée dans les urnes, est la première femme afghane, musulmane et voilée élue au Sénat d’Australie-Occidentale, depuis ce lundi 20 juin 2022 d’autant plus mémorable qu’il était placé sous le signe de la Journée mondiale des réfugiés.

C’est sur l’immense terre du Bush, dans ce pays de cocagne de l’autre bout du monde où ses parents trouvèrent refuge, alors qu’elle n’était encore qu’une enfant, avec ses trois frères et soeurs, que la future sénatrice travailliste en hijab contracta très tôt le virus de la politique. 

Publicité

A ce virus-là, point de remède, si ce n’est de transcender ses effets pervers, à travers un engagement authentique et éthique sur le terrain. Un engagement, quasi sacerdotal, au service de ses concitoyens, et plus particulièrement de sa communauté de foi, mais aussi des Australiens, de toutes origines et confessions, qui, à l’instar de son regretté père emporté en 2018 par une leucémie, gagnent leur pain à la sueur de leur front.

« Nous avons gagné ! Je suis fière d’annoncer que j’ai été officiellement élue sénatrice d’Australie-Occidentale », exultait Fatima Payman, à l’annonce de sa victoire éclatante aux élections fédérales. Pour un coup d’essai électoral, ce fut indéniablement un coup de maître, l’ancienne responsable du syndicat ouvrier United Workers Union oscillant entre sourire et larmes à l’évocation de ses parents, ces réfugiés afghans qui se saignèrent aux quatre veines pour offrir un avenir meilleur à leurs enfants, sous des cieux australiens plus cléments.

Publicité

Croulant sous les messages de félicitations, le succès de Fatima Payman, qui dépasse ses propres espérances, a été aussitôt salué par le Premier ministre, le très élogieux Anthony Albanese, lequel savourait le triomphe de son parti, le Labor Party, et son accession de fait aux plus hautes destinées du pays.

A l’unisson, le Vice-Premier ministre australien, Patrick Gorman, a rendu hommage à la belle victoire, marquante à plus d’un titre, de la fille aînée de réfugiés afghans que les suffrages ont propulsée dans le centre névralgique du pouvoir législatif : « C’est une victoire pour notre État et une victoire pour les habitants de cette région qui nous ont aidés à atteindre ce niveau au Sénat ».

Publicité
Publicité

Laisser un commentaire

Chargement…

0

En Turquie, face à une inflation galopante, les médecins quittent le pays

La place de Jésus dans l’Islam