in

Arnaud van Doorn, l’ex-député néerlandais islamophobe, fait son premier Hajj

Débarrassé de ses oripeaux de député du PVV, l’extrême droite néerlandaise fiévreuse, devenus trop étriqués sous l’effet d’un nationalisme primaire, Arnaud Van Doorn a fait sensation cette année en mettant son âme à nu face à ses pairs du temple législatif, drapé dans l’humilité et la plénitude du croyant, mais pas n’importe lequel : celui du converti à l’islam.

C’est peu dire que l’inclination spirituelle qui a fait dévier de sa trajectoire l’ex-parlementaire acquis aux thèses haineuses martelées par Geert Wilders, le leader islamophobe du parti et sinistre auteur de Fitna, le film apocalyptique sur l’islam, en a sidéré plus d’un et au premier chef, son ex-maître à penser qui a subi là un cuisant désaveu…

Sûr d’avoir trouvé sa voie, Arnaud Van Doorn a bifurqué radicalement à l’issue d’un cheminement intime qui l’a éloigné de ses errements politiques, et c’est en Terre Sainte que le Très-Haut a guidé ses pas pour son premier Hajj initiatique et chargé d'émotion. Dans un entretien accordé à la presse saoudienne, celui qui se présente comme un musulman et écrit en arabe sur son compte twitter, siège au conseil municipal de la Haye, à la tête du parti indépendant « Le parti de la Haye », s’est confié à cœur ouvert, sans aucune complaisance pour ses actes passés : "Je regrette amèrement d’avoir pris part à la production du film indigne Fitna, et j’espère qu’ici, au milieu de tous les autres fidèles, mes larmes de regret laveront tous mes péchés."

Arnaud Van Doorn, dont la foi n’a pas émoussé sa passion de l’engagement citoyen, veut se racheter et pour lui, le meilleur moyen de réhabiliter l’islam outrageusement dénaturé dans Fitna, c’est de produire, lui-même, un film pédagogique qui revalorisera le Prophète et la religion qui a le triste privilège d’être la plus méconnue et diabolisée du monde.

"Je me sentais honteux devant la tombe du Prophète. J'ai pensé à la grave erreur que j'avais faite en produisant ce film sacrilège. J'espère que Dieu me pardonnera et acceptera mon repentir", a ajouté Arnaud Van Doorm, revêtu de son simple pagne de pèlerin, submergé par l’émotion de vivre un moment de piété intense, "les plus beaux jours de sa vie", comme il l’a décrit dans les colonnes de la Saudi gazette. Très actif sur Twitter, où il compte plus de 27 000 fans, l’ex-député de l’extrême droite néerlandaise éclaire sa vie à la lueur d’un autre flambeau, en espérant qu’il rayonne largement et dans l’intérêt de tous.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Et voilà ! Le voile musulman dévoilé!

Pourquoi Metsu s’est-il converti à l’Islam ?