in

Ankara envisage une offensive dans le nord de la Syrie contre les Kurdes, mais Washington s’y oppose

Le président turc a réaffirmé l’imminence d’une offensive contre les combattants kurdes dans le nord de la Syrie. Une perspective jugée “inacceptable” par les Etats-Unis.

Publicité

14 commentaires

Laissez un commentaire
  1. Du moment que la rébellion Kurde nouvelle en Syrie, pas avant 2011 voire plus tard est une entrave à l’exercice de la souveraineté de la gouvernance Syrienne dans cette zone, il faudrait que la gouvernance de Dammas enjoigne à tout rebel de rendre les armes et de se rendre personellement afin que la justice du pays ait à connaître de lui. Si dans cette voie, Dammas a besoin de la Turquie, tant vaudrait mieux officialiser l’alliance qui est objective au lieu de faire comme s’il n’y avait pas alliance. Moyennant que les rebels remettent les armes à leur gouvernance légale et se soumettent à la justice de leur pays, les factions politiques Kurdes désarmées pourraient plus légitimement négocier et parfaire la constitution fédérale qui semble agréée par Dammas. S’ils s’y refusent, c’est à l’armée Syrienne d’agir légitimement, et si elle n’en a pas actuellement les moyens, la gouvernance Syrienne a le droit de faire appel à tout soutien étranger et notamment au soutien Turc dans cette voie de recouvrement de la souveraineté légitime sur les terres Syriennes. Dans la région, personne, ni la Syrie, ni la Turquie, ni l’Irak ni l’Iran ni même la Russie n’agrée le projet séparatiste Kurde qui n’est viable qu’appuyé indéfiniment sur une force étrangère et hors des pays concernés. L’implantation éventuelle de cette entité de soutien purement étranger romprait le peu de continuité territoriale du pays Musulman séparant ainsi la Nation Arabe de la Nation Turque et de la Nation Perse, chose dont se satisfont et à quoi oeuvrent et participent volontiers les défaitistes de la région comme l’émir félon d’Arabie, ce prince dénaturé, ennemi des Musulmans.

    Croissant de lune.

  2. ça lui va au Führer Erdogan de se lancer dans une offensive contre les kurdes !
    Ce dictateur qui rêve encore d’un empire ottoman couvrant toute la méditerranée jusqu’à l’ Euphrate, ferait mieux de se faire tout petit et s’occuper de redonner plus de liberté au peuple turc qu’il jette sans procès dans les prisons d’ Istambul.
    S’il touche aux kurdes, il prendra la raclée de sa vie et son pays sera ramené à l’âge de pierre.
    Tous les dictateurs qui ont soif d’autorité et d’impérialisme finissent par tomber comme Hitler, Staline, Mussolini, Kadhafi, Morsi, etc … !

  3. Les Etats-Unis gendarme du Monde et donneur de leçons !

    Mais gendarme de quel Monde ?

    Et professeur avec quel livre et pour quelles leçons ?

    Il y a un proverbe je crois qui dit “charité bien ordonnée…” …

    Pour la suite du proverbe autant demander entre autres aux Vénézuéliens ce qu’ils en pensent…

  4. La Turquie a fait beaucoup de bêtises mais de quel droit les Etats-Unis se mêlent dans une région qui n’est pas la leur ? La Syrie doit avoir le droit de récupérer la totalité de son territoire d’avant 2011

    • Et que font donc les Turcs en Syrie ?
      Et puis Bachar Al Assad ne représente pas la Syrie. Il n’est que le dictateur local, comme dans les autres pays arabes. Il ne représente qu’une ethnie, minoritaire d’ailleurs, au pouvoir par la force.
      Il faudrait des élections libres. Remarquez, dans ce cas, les arabes votent islamistes, comme en Algérie jadis, ou en Palestine aussi.
      C’est à pleurer…

      • Leroy,

        Le coran nous apprend que les gens du livres utilisent très souvent des mots à double sens.

        L’ennemi est l’islam, on dit extrémiste, terroriste, islamiste…

        Antant que croyant, mon ennemi reste celui qui vole mes richesses et me chasse de ma maison, même s’il est mon frère de père et mère, rien à voir avec la religion.

        L’ennemi, pour la maison dite blanche et Pékin, reste l’islam.

        Les masques sont tombés.

  5. Quand on pense que la Turquie rachetait à Daech le pétrole de celui-ci tout en lui soignant ses combattants blessés, on ne que s’étonner des inquiétudes du néo-sultan vis à vis du terrorisme.

    • Quand on pense que Daech utilisent des armes françaises!!!???
      Des armes qui tirent des balles chargées de droits de l’homme diriez-vous mon seigneur.
      Là pour le coup c’est à chialer mais je préfère sourire face aux psy…
      On dit: quand on a sa maison en verre, on ne jette pas de cailloux sur les autres
      en d’autres termes, occupe-toi de la poutre que tu as dans les yeux roy

        • Répond à tous ceux qui dénoncent l’existence d’armes françaises entre les mains de daech? au lieu d’appeler ça geindre.
          Je ne me plaints qu’à Dieu moi et mes copains. Alors ta réponse petit roy?
          Préfères-tu que je ne le dise pas certainement.
          Je vais continuer ” à geindre “: que fait la france aux côtés de Haftar, des Emirates et de l’Egypte en Lybie? l’assassinat de Kaddafi n’a pas suffit? la destruction de la Lybie non plus? …
          Heureusement que tous les français ne s’appellent pas leroy; un cas psy d’islamophobe profondément atteint et donc désespéré

          • Que voulez-vous, Marocain, incapables de fabriquer leurs armes eux-mêmes comme au temps des grandes invasions musulmanes, les arabes, ayant toujours gardé le besoin de se battre, en sont réduits dans leur déclin à les acheter aux mécréants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Publicité

Science et religion aujourd’hui : perspectives islamiques (½)

Exceptionnel : une récitation du Coran à la Mecque datant de 1885 (vidéo)